lundi 31 mai 2010

LES SEPT PROPHÉTIES MAYAS ET LA PLANÈTE HERCOLUBUS (PLANÈTE X) OU PLANÈTE ROUGE

Contemplez la beauté de ce calendrier maya.

Quand j'ai initié ce blog je savais bien que je voulais parler de la planète Hercolubus (Planète X) ou Planète Rouge et je suis moi-même surpris de voir combien de prophéties nous parlent d'une planète extrasolaire qui s'approche de la Terre. Les Mayas nous ont parlé d'une comète, mais cela ne doit pas nous surprendre, après tout les Hopis nous ont parlé d'une planète bleue, l'Apocalypse d'un astre, Nostradamus d'un frère de la Lune, d'un frère caché qu'on ne peut pas voir, mais ressentir déjà... Le résultat est le même, quelque chose très dangereuse s'approche de la Terre.

J'ai vu une série très intéressante qui parle des sept prophéties mayas et aussi de son histoire. Je vous écris un résumé des sept prophéties mayas et vous pouvez vous informer de son histoire. La série s'appelle "Los dueños del Tiempo" (en français Les Maîtres du Temps), réalisé par Fernando Malkún, mars de 1999, au Mexique. C'est une production de Canal Caracol, télévision de Colombie. J'ai mis entre parenthèses mes opinions personnelles pour les différencier de ce que dit Fernando Malkún.


Résumé de la série "Los Dueños del Tiempo" (Les Maîtres du Temps)

Les Mayas nous ont laissé un message écrit sur la pierre, sept prophéties avec deux parties : une partie d'alerte et une autre d'espoir. La partie d'alerte nous parle des choses qui passeront dans les temps que nous vivons et la partie d'espoir nous parle des changements que nous devons faire dans notre intérieur pour faire évoluer l'humanité vers une nouvelle ère.


1re prophétie maya

La première prophétie maya nous parle de la fin de la peur. La prophétie dit le suivant : notre monde de haine et de matérialisme finira le samedi 22 décembre 2012. Quand ce jour arrivera on devra choisir si nous voulons disparaître comme l'espèce pensante qui menace de détruire la planète ou évoluer vers l'intégration harmonique avec tout l'Univers et comprendre que tout est vif et conscient, que nous sommes une partie de tout cela et que nous pouvons exister dans une nouvelle ère de lumière (la date 22 décembre 2012 indique la fin d'une ère, pas de l'humanité).

À partir de l'11 août 1999 (éclipse solaire totale) on nous reste 13 ans pour faire les changements de conscience et d'attitude si nous voulons sortir de ce chemin qui nous emmène vers la destruction et aller vers un autre chemin qui ouvre notre conscience pour nous intégrer avec tout l'Univers. Les Mayas savaient que notre Soleil est un être vivant qui respire et que chaque certain temps se synchronise avec tout ce grand organisme dans lequel il existe. Notre Soleil reçoit une étincelle de lumière du centre de la galaxie et cela provoque qu'il brille plus intensément et qu'il produise dans sa surface des éruptions solaires et des changements magnétiques. Les Mayas disaient que cela se passe chaque 5 125 ans et que le déplacement de l'axe de la Terre est une conséquence de tous ces changements. Ils ont prophétisé que ces déplacements produiront de grands cataclysmes. Pour les Mayas les processus universels comme la respiration de la galaxie sont cycliques et ne changent jamais. Ce qu'on peut changer est la conscience de l'homme qui doit passer pour ces processus universels, chaque fois vers un processus supérieur de perfection. À partir de la date de création de sa civilisation, l'année 3113 av. J. -C., jusque le samedi 22 décembre 2012, notre Soleil recevra un fort rayon synchroniseur qui viendra du centre de la galaxie et qui changera son axe de déplacement et produira une énorme flambée radiante. L'humanité doit se préparer pour traverser cette porte que les Mayas nous ont laissée. Seulement d'une manière individuelle on peut traverser cette porte que nous permettra d'éviter le grand cataclysme que subira la planète avec la finalité de commencer une nouvelle ère, une sixième ère solaire.

Les Mayas disaient que sa civilisation était la cinquième et que la quatrième avait été détruite par une énorme inondation (la civilisation Atlante). Ils sont les descendants des rescapés de la quatrième civilisation. Les Mayas pensaient qu'avec la connaissance de ces cycles, beaucoup de personnes se prépareraient pour ces temps de changements et de cataclysmes, et que c'est pour cela qu'ils avaient préservé sur la planète l'espèce pensante, l'homme.

La première prophétie nous parle du temps du non-temps, une période de 20 ans que les Mayas ont nommée Katun, les 20 derniers ans du cycle solaire de 5 125 ans, c'est-à-dire, depuis 1992 jusque 2012. Les Mayas ont prophétisé que dans ces temps il y aurait de taches solaires chaque fois plus intenses. Depuis 1992 l'humanité est entrée dans la dernière période de grands apprentissages et de grandes changements. C'est notre propre conduite de déprédation et de pollution de la planète qui a généré ces changements. Cette prophétie dit que ces changements doivent se produire parce que nous devons comprendre le fonctionnement de l'Univers et avancer vers niveaux supérieurs de conscience, nous devons nous libérer du matérialisme et de la souffrance.

La prophétie dit aussi que 7 ans après du commencement du dernier Katun, c'est-à-dire, l'11 août 1999, commencerait une époque d'obscurité (l'auto-attentat de l'11 septembre 2001 à New York, lisez mon article qui parle de cela) et qu'à cette époque nous devrions regarder en face notre propre conduite. Ils ont dit que les paroles de ses prêtres seront écoutées pour nous guider. Les Mayas appellent cette époque le grand salon des miroirs. Chacun doit se regarder soi-même, analyser sa propre conduite avec lui-même, avec les autres et avec la planète (l'auto-observation psychologique, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V. M. Rabolú). À cette époque-là l'humanité devra décider si elle veut changer, éliminer par une décision individuelle de chacun de nous la peur et le manque de respect de nos relations (l'élimination de nos défauts psychologiques, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V. M. Rabolú).

Les Mayas ont prophétisé que le commencement de cette époque serait marqué pour une éclipse de Soleil (éclipse solaire totale) qu'il a coïncidé avec un alignement planétaire sans précédents dans l'histoire. Ils ont prédit que cette éclipse arriverait le mercredi 11 août 1999. Cette année a été des plus agitées de ces dernières 5 125 ans, parce qu'a été le commencement de Cauac, le nombre sacré 19, qui pronostique l'orage, le nuage, le tonnerre, la grande transformation qui précède le changement dans le temps. À partir de cette date les 13 derniers ans ont commencé à courir. C'est la dernière possibilité pour notre civilisation, les derniers moments pour réaliser les changements qui nous conduiront vers la régénération spirituelle et une nouvelle ère dorée planétaire. Ils ont prédit qu'à partir de cette éclipse les forces de la nature provoqueront des changements aussi accélérés et de telle magnitude que l'homme ne pourra faire rien pour les arrêter (tsunami du 26 décembre 2004 dans l'océan Indien, plus de 222 046 morts et disparus ; l'ouragan Katrina en 2005, officiellement 1 836 morts ; séisme de 2008 du Sichuan, plus de 70 000 morts ; séisme de 2010 à Haïti, bilan provisoire de 230 000 morts...). Tous les systèmes et toute la technologie que nous avons créée ne servira à rien. Nous ne pouvons déjà rien apprendre de cette civilisation, de la manière dont nous sommes organisés socialement. Ils ont dit que le développement intérieur a besoin d'un meilleur endroit et d'une manière plus respectueuse de nous relationner les uns avec les autres.

Les scientifiques contemporains assurent aussi que l'éclipse qu'il y a eu l'11 août 1999 a été très spéciale. Ce jour la Terre a été situé dans sa position la plus proche du Soleil, et la Lune dans sa position la plus éloignée, c'est pour cette raison que la Lune n'a pas été capable de le cacher entièrement et seulement a caché la partie centrale (éclipse annulaire de Soleil). Depuis la Terre nous avons pu voir un anneau de feu au ciel. De plus par la nuit de ce jour la queue de la comète Swift-Turttle a produit des milliers d'étincelles de lumière, une pluie d'étoiles nommée les Perséides. Les Perséides sont une pluie de petits météores qu'on peut voir comme des milliers d'étoiles filantes quand ils entrent dans l'atmosphère terrestre. Pour finir avec les coïncidences toutes les planètes et le Soleil étaient situés en position de croix cosmique avec la Terre au centre. Devant la Terre il y avait la Lune qui cachait le Soleil. Mars était à la droite de la Terre. Jupiter et Saturne étaient à sa gauche. Uranus et Neptune étaient derrière d'elle. Vénus et Mercure étaient presque en position, mais seulement une semaine après, le 18 août, étaient exactement au derrière du Soleil. En ce moment-là, le 18 août, la Lune s'était située à droite et était alignée avec Mars. C'est-à-dire, toutes les planètes du système solaire, à l'exception de Pluton, ont été parfaitement alignés en croix cosmique à partir de l'éclipse annulaire de Soleil pendant la semaine de l'11 au 18 août. C'est encore plus surprenant que les signes du zodiaque qu'on peut voir dans cette croix cosmique sont : Lion, le lion (son astre gouvernant est le Soleil et son opposé polaire Verseau) ; Scorpion, l'aigle (ses astres gouvernants sont Mars et Pluton et son opposé polaire Taureau) ; Verseau, l'homme (ses astres gouvernants sont Saturne et Uranus et son opposé polaire Lion) et Taureau, le taureau (son astre gouvernant est Vénus et son opposé polaire Scorpion). Ces signes sont les symboles des quatre Évangélistes (le lion pour saint Marc, l'aigle pour saint Jean, l'homme pour saint Matthieu et le taureau pour saint Luc), les quatre gardiens du trône qui apparaissent à l'Apocalypse (Apocalypse 4.6-7, lisez mon article sur l'Apocalypse). Tout cela veut dire que cette éclipse est très importante. Pour les anciens peuples les éclipses étaient un symbole du changement de l'ordre naturel des choses. De plus l'ombre que la Lune a provoquée en passant devant le Soleil a eu en parcours très remarquable : au début l'ombra a passé exactement pour les Balkans, pour le Kosovo ; à continuation elle a passé pour le Moyen-Orient, pour l'Iraq et l'Iran, et finalement elle a passé pour le Pakistan et l'Inde. C'est-à-dire, l'obscurité a passé pour tous les endroits qui sont potentiellement très conflictuels. Cela a été un avertissement des Mayas, nous devons réfléchir sur les dangers que nous avons causés à cause de nos pensées de haine et séparation.

Contemplez la beauté de l'éclipse solaire totale de l'11 août 1999.

Le mot maya vient du mot Mayab qui signifie "endroit de la planète Terre nommée Yucatán". Pour les indiens le mot maya signifie illusion. Pour les Mayas tout ce qui est sujet au changement est illusion, tout ce qui reste, tout ce qui est éternel est l'esprit. Maya veut dire aussi esprit, magie et mère. Les mots maya, Mayab et Marie sont la même parole et c'est remarquable que la mère de Bouddha s'appelait Maya et la mère de Jésus-Christ s'appelait Marie. Le mois de mai s'appelle ainsi en honneur de la déesse Maïa, la déesse du printemps, de la fleuraison. En philosophie ésotérique le mot maya désigne un esprit qui se libère du corps pour se déplacer à grandes distances d'une manière consciente (le voyage astral conscient, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V. M. Rabolú). Est-ce que cette libération du corps a quelque chose à voir avec la disparation du peuple maya l'année 830 apr. J -C ? Ils ont disparu d'une manière volontaire et conscient, ils ont quitté ses villes et ses maisons quand ils étaient à l'apogée de sa civilisation.

Copán, Stèle N (1844), lithographie de Frederick Catherwood (1799-1854), illustrateur et architecte britannique.

Les Mayas savaient que tout le système solaire était en mouvement, que l'Univers a de cycles, de périodes de temps répétitifs qui commencent et finissent, comme le jour et la nuit. Ils ont découvert que notre système solaire se déplace dans une ellipse qui le rapproche ou l'éloigne du centre de la galaxie, c'est-à-dire, le Soleil et toutes les planètes se déplacent d'une manière cyclique autour de la lumière centrale de la galaxie, de Hunab-ku. Cette ellipse, ce tour complet que donne notre système solaire, dure 25 625 ans. On peut appeler ce tour complet Jour Galactique. Pendant les 12 800 premiers ans nous sommes près du centre de la galaxie, de sa lumière, dans le jour de la galaxie. Pendant les 12 800 derniers ans nous sommes éloignés du centre de la galaxie, dans l'obscurité, dans la nuit de la galaxie. La galaxie a de jours et de nuits, c'est le même pour notre planète, mais dans une échelle immensément plus grand, chaque jour et chaque nuit durent 12 800 ans.

Chaque Jour Galactique de 25 625 ans est composé de cinq cycles solaires de 5 125 ans dans une ellipse éternelle. Les Mayas ont dit qu'à la fin et au commencement de ces cycles solaires de 5 125 ans, le Soleil Central de la galaxie émet un rayon de lumière très puissant qui illumine tout l'Univers. Grâce à ce rayon le Soleil Central synchronise tous les soleils et planètes de l'Univers, c'est comme le battement éclairant du coeur galactique qui bat chaque 5 125 ans. Cet éclat immense, cette période de transition qui marque le final d'un cycle et le commencement d'un autre dure 20 ans. C'est précisément maintenant que nous nous trouvons dans le "temps du non-temps". C'est un moment évolutif, une étape courte mais intense dans les grands cycles avec des changements très rapides pour nous pousser vers une nouvelle ère d'évolution, d'une manière individuelle ou collective (nous devons travailler sur nous-même pour nous sauver du cataclysme qu'il est déjà inévitable, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V. M. Rabolú).

En décembre 1996 un satellite envoyé par la NASA pour faire de recherches sur le Soleil découvre que le Soleil n'était déjà de pôle nord ou sud, c'est-à-dire, le Soleil s'avait transformé en un champ magnétique homogène. En janvier 1997 un impressionnant orage magnétique provoque une énorme radiation solaire qui détruit le satellite Telstar 401 de la AT&T. En décembre 1997 la NASA détecte que le centre de la galaxie a commencé d'envoyer de grandes quantités d'énergie vers l'Univers. Dès lors le champ électromagnétique de la Terre, une série de lignes de force qui se trouvent autour de la planète et qui agissent comme un aimant, s'est déplacé et a diminué sa puissance de 4 GAUSS en 1996 à 1,5 GAUSS en 1999 (actuellement nous sommes à 0,5 GAUSS). GAUSS est une unité de mesure de force pour centimètre carré de surface et cette mesure est en train d'arriver à zéro. Cela est très grave ! Les russes ont fait des essais avec ses cosmonautes quand ils étaient à l'espace, en dehors du champ magnétique de la Terre. Les russes ont éteint le champ magnétique artificiel créé pour ses navires spatiaux et ils ont laissé ses cosmonautes avec le champ magnétique à zéro. Au début les cosmonautes étaient troublés, à continuation ils étaient agressifs parmi eux et finalement ils devenaient fous complètement. Cela veut dire que le champ électromagnétique exerce un pouvoir sur la conscience et la raison, sans lui les personnes deviennent folles.

La diminution de l'intensité du champ électromagnétique de la Terre ces dernières années a causé que les oiseaux qui migrent sur une vaste zone du monde et qui font servir ces lignes de force ont perdu le nord. C'est le même avec les baleines qui ont échoué sur les plages après avoir perdu le nord. Il y a eu une oscillation du champ électromagnétique en septembre 1994 qui a obligé les avions en vol à atterrir manuellement et pas avec d'instruments. Il y a eu une anomalie beaucoup plus forte et longue pendant les mois de juillet, août, septembre et octobre 1996, le pôle sud magnétique s'est déplacé d'une manière erratique jusqu'à 17 degrés en seulement une journée. Après cette anomalie le pôle sud est retourné presque à sa position d'origine en obligeant tous les aéroports du monde à réimprimer ses cartes aéronautiques. Par exemple, l'aéroport international O'Hare, de Chicago, a changé sa carte aéronautique de 2 à 1,5 degrés.

La fréquence des vibrations ou des résonances de Schumann a commencé à changer. Ces résonances sont comme les résonances cardiaques de la planète, son rythme. Les résonances de Schumann ont augmenté de 7,8 Hz en 1997 à 11,5 Hz en 1999. La planète est en train de se troubler et les scientifiques le savent !

Il y a 1 200 ans les Mayas étaient aussi avancés qu'ils ont calculé la distance annuelle de déplacement de la Terre autour du Soleil. Ils ont été aussi précis qu'aujourd'hui la NASA a seulement quelques centimètres de différence. Les Mayas ont calculé que la Terre faisait le tour au Soleil en 365,2420 journées et l'année de Greenwich est aujourd'hui de 365,2422 journées, une surprenante différence de seulement 17 secondes et 28 centièmes, c'est-à-dire un dix millième année. Ils ont calculé aussi l'année de la planète Venus en 584 journées et la NASA l'a calculé en 583,92 journées, presque le même. Ils ont découvert aussi le moment exact du changement des saisons, des équinoxes et ils ont montré tout ce savoir de lumière et obscurité avec le temple ou pyramide de Kukulcán, en Chichén Itzá. Comment les Mayas ont pu faire ces calculs aussi exacts sans instruments de précision ? Sa science astronomique était 1 000 ans plus avancés que tous ses contemporains.

Le temple ou pyramide de Kukulcán, en Chichén Itzá, est une merveille astronomique des Mayas.

En mathématiques les Mayas étaient encore plus avancés. Ils ont découvert le zéro 500 ans avant que les arabes. Son système arithmétique était vigésimal, ils comptaient de vingt en vingt, un système basé sur le numéro deux, c'est-à-dire, un système binaire exponentiel, harmonique avec l'Univers, le même que la nature fait servir pour la division des cellules. Ils utilisaient les numéros symboliquement, comme des entités magiques, des êtres harmonieux qui racontent une histoire, comme l'I Ching. Les Mayas avaient le calendrier le plus exact créé pour n'importe quelle civilisation ancienne, un calendrier qui servait pour synchroniser les cycles de la Terre, la Lune et le Soleil avec l'Univers.

Finalement, on peut se demander ce que les Mayas ont découvert dans ce cycle fatal du Soleil, des numéros, on peut se demander la raison pour laquelle les Mayas se sont arrêtés à cette époque, peut-être qu'ils voulaient attirer notre attention... C'est l'heure de décider ce que nous voulons faire ! Si nous continuons ce chemin de haine vers les autres et de destruction de la nature, nous irons vers le chaos. La première prophétie nous met face à face avec la mort d'une manière anticipée. Seulement l'imminence de la mort peut nous obliger à faire une réflexion sur nous-même, un jugement sur notre conduite. Si le résultat de ce jugement est d'insatisfaction et de souffrance, alors nous devons être heureux parce que nous sommes conscients de nos erreurs. À partir de 1999 nous restent 13 ans pour que nous changions notre conduite et pour nous pousser vers une nouvelle ère de paix et d'harmonie.


2me prophétie maya

La deuxième prophétie maya nous a dit que le comportement de toute l'humanité changerait rapidement à partir de l'éclipse de Soleil de l'11 août 1999. Les Mayas ont annoncé qu'à partir de cette éclipse l'homme perdrait la tête très facilement ou au contraire l'homme renforcerait sa paix intérieure et sa tolérance en évitant les conflits. À partir de cette éclipse nous vivons dans une époque de changements, nous sommes au seuil d'une nouvelle ère, avant l'aube la nuit est plus obscure. La fin des temps est une époque de conflits et grands apprentissages, de guerres, de séparation et de foulerie collective qui provoquera en même temps de destruction et d'évolution...

La deuxième prophétie indique que l'énergie qu'on reçoit du centre de la galaxie augmentera et accéléra la vibration dans tout l'Univers pour le conduire vers une plus haute perfection. Cela produira des changements physiques dans le Soleil, dans la Terre et des changements psychologiques dans l'homme qui modifiera sa conduite et sa manière de penser et juger. Tout cela transformera les relations et les modes de communication, les systèmes économiques, sociaux, d'ordre et justice, changera aussi les croyances religieuses et les valeurs acceptées. L'homme s'affrontera à ses peurs et angoisses pour les résoudre et de cette manière il pourra se synchroniser avec les rythmes de la planète et l'Univers. L'humanité se concentrera sur son côté négatif et ainsi il pourra voir très clairement ce qu'il est un train de faire mal. C'est la première étape pour changer d'attitude et obtenir l'unité qui permettra l'apparition de la conscience collective. Dans ces temps les événements qui nous séparent s'accroîtront : l'agression, la haine, les familles en dissolution, les affrontements par idéologie, religion, modèles de moralité et nationalisme. Mais aussi les événements qui nous unissent s'accroîtront. Simultanément plus personnes trouveront la paix, plus personnes apprendront à contrôler ses émotions, il y aura plus respect, ils seront plus tolérants et compréhensifs, et ils trouveront l'unité. Il y aura des hommes qui surgiront avec un très haut niveau d'énergie interne, des personnes avec une grande sensibilité et pouvoirs intuitifs pour la guérison, mais aussi apparaîtront des comédiens qui seulement voudront obtenir de l'intérêt économique aux dépens du désespoir des autres...

Les Mayas ont dit qu'en 1999 commencerait l'ère du temps du non-temps, une étape de changements rapides, nécessaires pour renouveler les processus géologiques, sociaux et humaines. À la fin de ce cycle chacun sera son propre juge quand l'homme entrera au grand salon des miroirs pour examiner tout ce qu'il a fait dans sa vie. On sera qualifié pour les qualités qu'on aura su développer dans la vie, sa manière de se comporter jour après jour, son comportement avec les autres et son respect pour la planète. On sera situé selon cette qualification. Toutes les personnes qui ont conservé l'harmonie comprendront que tout cela est un processus dans l'évolution de l'Univers. Par contre, il y aura d'autres qui pour ambition, peur ou frustration accuseront les autres ou les Dieux pour les choses qui doivent passer. Il y aura des personnes qui provoqueront des situations de destruction, mort et souffrance, mais aussi il y aura des situations de solidarité et respect pour les autres, d'unité avec la planète et le Cosmos. Cela implique que le ciel et l'enfer auront lieu en même temps et que chaque être humain vivra dans l'un ou dans l'autre selon son comportement : le ciel avec la sagesse pour surmonter cette épreuve ; l'enfer avec l'ignorance pour apprendre avec souffrance. Ce sont deux forces inséparables : une force qui comprend que dans l'Univers tout évolue vers la perfection, que tout change ; l'autre force attachée dans la matière qui s'alimente seulement d'égoïsme. À l'époque du changement des temps toutes les options seront disponibles, presque sans censure d'aucun type, et les valeurs morales seront plus affaiblies que jamais pour que tout le monde se manifeste librement comme il veut (les mouvements gay et lesbien, la loi de l'avortement...).

La deuxième prophétie dit que si la plupart des personnes change son comportement et se synchronise avec la planète, les changements qui sont décrits dans les prophéties suivantes seront neutralisés. Il faut être conscient que l'homme décide toujours sa propre destinée, spécialement à cette époque. Les prophéties sont seulement un avertissement pour nous faire prendre conscience de la nécessité de changer notre chemin, d'éviter la réalisation de ces prophéties.

La fin de ce cycle comportera des changements sans précédents dans la Terre et l'humanité. Les changements dans le Soleil comporteront des changements dans la Terre et cela transformera en même temps les attitudes, émotions et pensées de l'homme. Les hommes s'uniront et avanceront ensemble vers l'évolution de la matière et la conscience.

À l'heure actuelle les scientifiques affirment que le Soleil est en train de changer son comportement. Le Soleil est plus actif que jamais, avec les teneurs maximales de dynamisme par rapport à leurs moyennes historiques. On a vérifié qu'il y a des changements dynamiques dans la Terre, l'intensité du champ de force électromagnétique a diminué, c'est-à-dire, le bouclier qui nous protège des excès d'énergie que nous recevons du Soleil.

La fréquence de vibration ou résonances de Schumann ont augmenté dramatiquement. Cette fréquence mesure la quantité d'ondes électromagnétiques, c'est-à-dire, la charge électrique dans l'ionosphère. Sa mesure de 7,8 Hz (cycle par seconde) se considérait constante et c'était pour cela que toutes les communications militaires se basaient sur ce chiffre. Cependant, à partir de 1992 a commencé à augmenter et aujourd'hui cette mesure arrive à 11,5 Hz. Les scientifiques voient cette augmentation comme un indicateur de la variation de la température et du climat. Notre planète est constituée pour des matières cristallines, comme le quartz, qui vibrent/battent à un certain rythme de cycles/battements par seconde. L'ionosphère reflète ces battements et elle se voit affecté par l'augmentation du rayonnement du Soleil. Tout cela affecte le comportement de la matière en général. Quand il y a une augmentation de la vibration de la Terre, c'est-à-dire, de son battement, nos cellules, qui vibrent aussi d'une manière permanente, essaient de se synchroniser harmoniquement avec ce nouveau rythme de vibration terrestre, elles cherchent un équilibre avec la planète et cela provoque d'énormes changements dans notre comportement. Ces changements accélèrent l'homme et provoquent des états émotionnels de plus en plus intenses, en troublant sa perception et sa pensée. Nous pensons que le temps passe plus vite, que les événements s'accélèrent parce que nos corps sont en train de se synchroniser avec les battements plus rapides de la Terre.

Les Mayas voyaient la vie comme un processus éternel de perfectionnement. Son concept du temps n'était pas fataliste, n'était pas centré autour de la mort ou de la peur à la fin définitive. La mort était pour les Mayas seulement un moment de transition pour passer d'un état à un autre, à un autre niveau d'apprentissage, la mort n'était pas la fin de la vie, parce que pour eux la vie était éternelle, la vie ne finissait jamais. Les Mayas voyaient la vie comme un processus inépuisable et répétitif, un rythme où tout est née, a vécu, est mort et est née de nouveau, un processus éternel avec manières différentes d'évolution de la matière et de la conscience. Ils croyaient en la réincarnation. Pour eux la réincarnation était la manière dont l'énergie en forme d'esprit faisait des progrès dans un processus de perfectionnement constant. Les Mayas ont appelé Caput-Sigil à la réincarnation, c'est-à-dire, expérimenter de nouveau la vie, avoir de nouvelles expériences qui permettent à l'esprit une meilleure compréhension de la vie, et obtenir de plus en plus sagesse et perfection. Ils croyaient que l'homme se réincarnait à plusieurs reprises dans des vies et des corps différents, dans des temps et endroits aussi différents. Quelques existences sont chanceuses pour voir comme se débrouille une personne qui vit dans l'abondance, d'autres existences sont difficiles pour expérimenter la pénurie et la pauvreté, parce que la chose la plus importante est la vie même.

Voyons une donnée importante : 20 Katuns produisent 1 Baktuns, 400 Tunes ou années mayas produisent 144 000 Kines ou jours mayas. C'est une mesure qui apparaît dans l'Apocalypse : "Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël" (Apocalypse 7.4). Ce nombre est la mesure maya basique du temps pour toute la galaxie, le cycle qui permet de sentir les mouvements du système solaire autour du Soleil Centrale. 13 Baktuns font la mesure du grand cycle du système solaire dans sa course à travers la galaxie. 5 200 ans mayas de 360 Kines entre chaque rayon synchroniseur équivalent à 5 125 ans de 365 jours.

Apocalypse (1887), de Viktor Vasnetsov (1848-1926), peintre russe.


3me prophétie maya

La troisième prophétie maya nous dit qu'une vague de chaleur augmentera la température de la planète et que cela provoquera des changements climatiques, géologiques et sociaux en une envergure sans précédents, et à une vitesse étonnante. Les Mayas ont dit que l'augmentation de la température sera due à une combinaison de plusieurs facteurs, certains d'entre eux seront générés par l'homme qui à cause de son manque de synchronie avec la nature ne peut produire que des processus d'autodestruction. D'autres facteurs seront générés par le Soleil qui en accélérant son activité à cause de l'augmentation de sa vibration produira plus irradiation et cette irradiation provoquera une augmentation de la température terrestre.

L'homme a provoqué des pluies acides, qui sont le résultat de la combustion du charbon et dérivés du pétrole, des émissions de sulfures et oxydes d'azote à niveau industrielle. Cela a donné lieu à l'effet de serre, parce que les concentrations de particules qui flottent dans l'atmosphère réagissent chimiquement avec les dioxydes et cela provoque une augmentation de la saleté et la température.

L'homme n'est pas conscient de tout le mal qu'il est en train de provoquer à la planète et qu'il faut semer à nouveau pour remplacer la végétation qu'on a consommé. Nous avons fait de la planète un énorme dépotoir, nous envoyons des containers avec des déchets radioactifs au fond de la mer, nous chargeons des bateaux entièrement avec de déchets très polluants. Tous ces processus ont altéré le contenu de l'ozone dans l'atmosphère, un élément qui peut être bénéfique ou préjudiciable en dépendant de l'altitude à laquelle il se situe. La couche d'ozone qui se situe entre 10 et 50 kilomètres sur la surface de la Terre est bénéfique et contient le 90 % de l'ozone. L'ozone est un gaz et ses molécules contiennent trois atomes d'oxygène. La cinquième partie de l'air est composé d'oxygène. Ses molécules absorbent la radiation ultraviolette du Soleil et c'est grâce à cette réaction générée pour son énergie qui se produit l'ozone. À cette altitude l'ozone a deux fonctions essentielles pour la vie sur la Terre. La première est que la couche d'ozone absorbe les mortels rayons ultraviolets du Soleil, en protégeant les systèmes écologiques de la Terre. La deuxième est que l'ozone se combine d'une manière naturelle avec l'hydrogène qui arrive à l'atmosphère comme vapeur d'eau, en devenant un puissant bactéricide qui assure la salubrité de l'air. La couche d'ozone qui se situe entre la surface de la Terre et 10 kilomètres d'altitude est devenue dangereuse à cause des processus polluants de l'homme. Normalement cet ozone était régulé par la nature, il se générait et disparaissait rapidement quand il réagit chimiquement grâce à la lumière du Soleil avec l'air. L'homme a altéré ce processus naturel parce qu'il a rempli l'atmosphère de particules en suspension d'aérosols, de fumée du charbon et de gaz toxiques en produisant des réactions photochimiques incontrôlées. La nature n'avait pas prévu l'apparition de particules de chlore, de fluor et de carbone utilisés dans la fabrication d'aérosols qui restent flottant dans l'air. Cela a augmenté le niveau d'ozone dans l'atmosphère de basse altitude ou ce que nous appelons la pollution smog à des niveaux alarmants. À des concentrations élevées dans l'air le smog est mauvais pour l'homme : provoque une irritation des muqueuses, des maux de tête, une diminution de l'activité physique, une réduction de notre résistance aux maladies respiratoires. Le smog affecte les éléments, accélère la cristallisation du caoutchouc, décolore les tissus et les oeuvres d'art, porte préjudice à la nature, provoque des dommages aux feuilles des plantes, en supprimant ainsi leur capacité à effectuer la photosynthèse et la production d'oxygène. Quand l'homme respire inhale de l'air et exhale du gaz carbonique. Normalement la végétation absorbe les rayons lumineux et transforme avec son énergie le gaz carbonique en sucres, amidons, cellulose et l'air que nous respirons. En raison de tous ces changements dans la couche d'ozone beaucoup de grandes forêts de la planète sont malades, ils ont diminué sa capacité de croissance et ils ont perdu son feuillage. Il y a de plantes comme le tabac qui sont des indicateurs biologiques de la présence d'ozone dans l'air, puisque ses feuilles sont très sensibles à l'ozone et se brûlent avec sa présence. Dans la haute atmosphère de l'Antarctique sont apparus des énormes trous pendant quelques semaines d'octobre dans la couche d'ozone. Cela est un phénomène qui s'accroître d'année en année, le pire est qu'en permettant le passage des rayons ultraviolets augmente l'incidence du cancer de la peau, inhibe le processus de la photosynthèse des plantes et crée des mutations génétiques indésirables.

Tout cela a causé une augmentation de la température de la planète, les Mayas ont écrit qu'à partir de l'éclipse de 1999 le processus s'accélérait (il y a des scientifiques qui affirment déjà que ce n'est pas la combustion des combustibles fossiles qui provoque le changement climatique. Ce qui provoque le changement climatique est l'approchement de la planète Hercolubus, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V. M. Rabolú). Des scientifiques britanniques ont indiqué que 1997 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée. Des experts du climat des États-Unis ont déclaré que janvier et février 1998 ont été les mois les plus chauds et humides dès 100 dernières années (à la canicule européenne de 2003 il y a eu de l'ordre de 70 000 morts, 19 490 seulement en France, et les records de températures et la durée de la vague de chaleur ont été les plus exceptionnels, d'après les relevés établis depuis 1950 ; par exemple, la Bretagne a connu son record de température, en dépassant 40 degrés).

Écart de températures en Europe par rapport à la normale lors de la canicule de 2003.

Les variations climatiques comme à conséquence des activités nuisibles de l'homme et des changements dans le comportement du Soleil produisent une altération des régimes des pluies et du climat en général. L'augmentation de la température générera des vents violents, ouragans et tornades. L'ouragan Mitch et les phénomènes associés au courant d'El Niño sont des évidences de la tendance vers les grands désastres causés par le climat (le ouragan Mitch de la saison cyclonique 1998 a été le deuxième plus meurtrier, avec 9 086 morts confirmés et 18 000 morts au total estimés, et l'un des plus puissants ouragans enregistrés dans le bassin Atlantique, avec des vents atteignant 290 km/h ; l'ouragan Wilma de la saison cyclonique 2005, avec des vents atteignant 310 km/h). Le système hydraulique est fondamental, car la Terre est recouverte par 70 % d'eau. L'augmentation de la température diminuera l'humidité relative à l'environnement, ce qui entraînera comme à conséquence moins nébulosité dans le ciel et plus d'exposition au Soleil, en aggravant ainsi le problème. C'est ainsi comme s'évaporera l'eau du sol, en produisant de grandes sécheresses et beaucoup d'incendies forestiers dans toute la planète. La manque d'eau provoquera de graves problèmes dans toute la végétation en réduisant sa croissance et en diminuant considérablement la taille des récoltes. En réduisant la quantité d'eau de pluie passera le même avec le débit des barrages et des lacs, en créant de graves problèmes pour toute la faune de la Terre. Tout cela entraînera un fort impact sur l'économie. Il y aura de désapprovisionnement et beaucoup de produits qui dépendent du climat comme les fourrages, les céréales, les poissons et l'énergie hydroélectrique augmenteront le prix d'une manière vertigineuse, tout cela provoquera des périodes de rationnement de l'électricité, la faim et des troubles sociaux. Il y aura une augmentation du nombre des plaies et des insectes, et des maladies comme la malaria. Le comportement de l'homme sera crucial pour faire face à l'augmentation générale de la température causée par sa propre conduite inconsciente et déprédatrice.

La troisième prophétie maya nous dit que le Soleil augmentera la quantité et intensité des éruptions solaires. Cela contribuera aussi à produire une augmentation dans la température de la planète. Les Mayas ont étudié principalement le comportement du Soleil, ils savaient que le Soleil produit la lumière et les cycles qui font possible la vie dans la Terre. Ses études sont la base de ses prophéties sur les temps que nous vivons et se fondent sur des changements solaires. À l'heure actuelle les scientifiques ont plusieurs satellites consacrés exclusivement à l'étude du Soleil (satellite SOHO-NASA, télescope du satellite HUBBLE), qui est une des 100 milliards d'étoiles de notre galaxie. Le Soleil a des cycles qui changent leur niveau d'activité tous les 11 ans, tourne sur son axe une fois tous les 27 jours. Aujourd'hui, nous savons que notre Soleil contient le 99,8 de la masse du système solaire. Ce n'est pas un corps solide comme la Terre (il y a de chercheurs qui affirment que la Terre est creuse), mais qu'il est composé principalement de gaz. Le 75 % du Soleil est d'hydrogène que d'une manière permanente se transforme en hélium par des réactions de fusion nucléaire à très haute température du noyau. Quand cela se passe il y a une énorme quantité d'énergie sous forme de radiations et de particules qui irradie vers l'extérieur, vers sa surface, vers le système solaire. Le Soleil émet des radiations à ondes courtes comme les rayons X, les ultraviolets, la lumière visible et le rayonnement infrarouge, qui produit de la chaleur. Il génère aussi des particules du plasma, d'hydrogène et d'hélium, appelées vent solaire, qui sont projetées sous forme de jet, tels que ceux produits par des gicleurs d'eau.

Éruption solaire sous forme d'anneau de feu.

La lumière, la chaleur et le vent solaire viennent vers la Terre. La planète a autour d'elle un champ de force magnétique, un bouclier de protection sous forme de sphère qui est trois fois sa taille. Ce bouclier appelé magnétosphère contient l'atmosphère dans la planète. Dans sa partie la plus haute se trouve l'ionosphère, où l'oxygène et l'azote que nous respirons interagissent avec les particules d'hélium et d'hydrogène qui arrivent avec le vent solaire. Là, l'ozone est produit en réagissant avec des rayons ultraviolets. Les particules de vent solaire apportent une énergie contenue dans leurs électrons de plusieurs centaines de volts qui chargent électriquement l'atmosphère de la planète dans l'ionosphère. Parfois, les taches solaires apparaissent sur la surface du Soleil. Ce sont des régions avec des champs magnétiques très forts qui produisent des fortes explosions de plasma dans le Soleil. Quand cela se passe le Soleil irradie vers la Terre des flambées avec une force de milliers de bombes à hydrogène, des quantités inusuelles de lumière et chaleur, et particules de vent solaire de haute énergie. L'atmosphère reçoit la charge de cette énergie inhabituelle en causant des orages électriques, les rayons produisent des dégâts dans les réseaux de transformateurs qui fournissent l'électricité de nos maisons, en provocant des pertes d'information dans les systèmes informatiques. Le vent solaire abîme les composants électroniques ou les panneaux solaires des satellites, en occasionnant des interruptions dans les communications, et dans les systèmes de positionnement et de navigation.

Les Mayas ont eu son esprit ouvert toujours au Cosmos, sa religion a été éminemment astronomique. Ils ont compris que l'être humain est simplement une projection d'énergie et que sans énergie il n'y a pas de la matière. Ils ont constaté que cette énergie dépend du Soleil, que chaque être vivant, animal, végétal ou minéral ne peut pas exister sans la force invisible du Soleil. Si nous manque la lumière du Soleil, la vie devient plus lente, c'est pourquoi nous dormons lorsqu'il est absent. Ils ont également découvert que l'énergie se déplace dans des cycles et que le cycle de base dépend de la rotation de la Terre sur son axe et de la position autour du Soleil. Un exemple de l'importance de ces cycles sont les quatre coins qui définissent les quatre saisons de la planète qui changent fondamentalement le rayonnement reçu par le Soleil, l'accélération ou le ralentissement de la croissance de tous les êtres vivants ; le printemps, l'été, l'automne et l'hiver sont les manifestations les plus évidentes de l'incidence de l'énergie du Soleil sur la vie de notre planète.

Mais les Mayas sont arrivés à la conclusion que ne pas toutes les choses ont les mêmes propriétés, bien qu'elles soient toutes exposées à la même lumière du Soleil. Ils ont constaté que le Soleil n'était pas l'unique influence énergétique. La Lune reflète la lumière du Soleil en influençant avec sa force d'attraction tous les fluides de la planète, élève les eaux et les redescend doucement. Les Mayas ont remarqué que les phases de la Lune agissent sur les stades de croissance. Ils ont constaté que toutes les planètes dans leurs mouvements ont une influence sur nous, ils prennent l'énergie dont ils ont besoin du Soleil et rayonnent l'excès dans l'espace, comme une pierre exposée au Soleil émet de la chaleur dans le voisinage. Les positions des planètes sont très importantes, elles provoquent la marée haute et basse, elles déterminent les saisons, les tempêtes humides, la température de la Terre et influent sur les eaux douces et salées.

Le système solaire dans son orbite elliptique de 26 000 Tunes (25 625 années solaires) qui l'éloigne et la rapproche du centre de la galaxie tourne autour d'Alcyone, le soleil central de la constellation (ou plutôt amas ouvert) des Pléiades. Ce mouvement est connu par les scientifiques avec le nom de la précession des équinoxes. Cette constellation est d'une importance primordiale pour les Mayas, à tel point que l'une de ses étoiles porte son nom. Dans la mythologie grecque, les Pléiades sont sept sœurs, filles d'Atlas et Pléioné, desquelles tombe amoureux Orion, le géant chasseur qui vit pour les poursuivre. Leurs noms sont Électre, Maïa, Taygète, Alcyone, Célaéno, Astérope et Mérope. Zeus, pour les aider à s'échapper, les a transformées en colombes, alors elles ont volé et se sont transformées dans l'ensemble des étoiles de la constellation du Taureau. Les Mayas ont découvert dans leurs études qu'il y a des champs d'énergie autour de tous les êtres vivants qui sont touchés par ces cycles de l'énergie en mouvement.

Les Pléiades (1885), de Elihu Vedder (1836-1923), peintre symboliste américain.

L'homme maya a ouvert son esprit au Cosmos et il est entré en contact avec son cœur depuis la Terre avec notre Soleil et de là avec Alcyone, aux Pléiades, pour atteindre Hunab-ku dans le centre de la galaxie. C'est ainsi comme l'énergie se déplace consciemment ! Les Mayas ont constaté aussi qu'il y a des lieux géographiques qui facilitent la connexion consciente avec l'Univers, des lieux où se déplacent des tourbillons d'énergie. À l'heure actuelle, nous voyons que tous les corps planétaires sphériques, entre 19 et 20 degrés de latitude sud et nord, présentent des phénomènes physiques qui expriment le passage de l'énergie. Voyons la Lune : à 19,5 degrés à la face cachée on peut voir une intrusion de lave appelée Mare Tsiolkovsky et dans sa partie supérieure le Mare Moscoviense. Dans le Soleil la plupart des explosions ou bien des taches solaires de la couronne se manifestent à 20 degrés de latitude sud et à 20 degrés de latitude nord.

On peut voir à la face cachée de la Lune l'intrusion de lave Mare Tsiolkovsky aux 19,5 degrés sud et dans sa partie supérieure le Mare Moscoviense.

Dans le Soleil la plupart des explosions ou bien des taches solaires de la couronne se manifestent à 20 degrés de latitude sud, comme dans cette photo, et à 20 degrés nord.


Mars a le volcan Olympus Mons, le plus important dans le système solaire, à 19,3 degrés de latitude nord. Venus a la région des volcans les plus actifs dans Alpha Regio à 19,5 degrés de latitude sud. La grande tache rouge de Jupiter est situé à 19,5 degrés de latitude sud. La sonde spatiale Voyager a pris quelques photos des nuages en mouvement de Saturne et ses fluctuations sont plus fortes à 19,5 degrés de latitude nord et sud. La grande tache sombre de Neptune a été trouvé dans un endroit sombre à 19,5 degrés de latitude sud. La Terre a son volcan le plus actif, le Mauna Kea, à Hawaï à 19,5 degrés de latitude nord. Est-il seulement une coïncidence ? Voyons l'endroit où les Mayas vivaient sur notre planète. Analysons géométriquement cet endroit : un carré contient la sphère planétaire, mettons une ligne sur l'équateur à 0 degrés et une autre verticale à 90 degrés de longitude, contenons ce carré dans un autre cercle. Si nous dessinons deux triangles équilatéraux, nous verrons que leurs bases se trouveront à une latitude de 19,5 degrés nord et sud. Curieusement, à 19,5 degrés de latitude nord et 90 degrés de longitude est situé la pyramide de Kukulcán, au Mexique, dans le centre de la masse continentale américaine.


4me prophétie maya

La quatrième prophétie maya nous dit que la hausse de la température mondiale causée par le comportement anti-écologique de l'homme et l'augmentation de l'activité du Soleil provoquera la fonte des glaces polaires. Si le Soleil augmente ses niveaux d'activité au-dessus de la normale il y aura une plus forte production de vent solaire, plus éruptions massives depuis la couronne du Soleil, une augmentation de l'irradiation et un accroissement de la température de la planète.

Les Mayas se sont basés sur la rotation de 584 jours de Vénus pour calibrer leurs calculs solaires. Vénus est une planète bien visible dans le ciel, parce que son orbite se trouve entre la Terre et le Soleil. Ils ont laissé enregistré dans le Codex de Dresde que tous les 117 tours de Vénus, marqués à chaque fois qu'il apparaît dans le même endroit dans le ciel, le Soleil souffre des modifications substantielles, apparaissent d'énormes taches ou des éruptions de vent solaire. Ils ont averti que tous les 5 125 ans ou 1 872 000 kines se produisent d'altérations encore plus fortes et que l'homme doit être en alerte lorsque cela se produit, c'est le présage de changements et de destruction. Dans le Codex de Dresde il y a également le chiffre 1 366 560 kines avec la différence d'un Katun, 20 ans, avec le chiffre qui figure dans le Temple de la Croix. Dans le Temple de la Croix, à Palenque, il y a sculpté dans la pierre le chiffre 1 359 540 Kines, la différence qu'il y a avec le chiffre enregistrée dans le Codex de Dresde est de 20 ans ou un Katun, c'est une période de temps qu'ils ont appelé le temps du non-temps, dans lequel nous vivons depuis 1992. Les changements dans l'activité solaire seront plus forts, parce que les protections que nous avons à niveau mondial s'affaiblissent, le champ électromagnétique qui nous protège est en train de diminuer son intensité.

La production d'ozone dans l'ionosphère, ce qui empêche l'arrivée des rayons ultraviolets, a diminué et ont apparus d'énormes trous sur les pôles en permettant l'arrivée des rayons du Soleil à la surface de la planète. L'activité humaine est en train de modifier la composition de l'atmosphère, en produisant l'effet de serre, qui attrape la chaleur et cela provoque l'augmentation de la température. Tous ces phénomènes, en ayant lieu simultanément, produiront des altérations du climat et l'augmentation de la température dans la mer, ce qui fondra encore plus rapidement la glace dans les calottes polaires. Cela entraînera une hausse du niveau des mers, en provoquant l'inondation des terres côtières et la modification morphologique des continents où nous vivons. Les Mayas ont prédit que ce serait la façon dont le monde serait nettoyé et reverdi à nouveau partout.

L'augmentation de la température a déjà commencé, des rapports scientifiques, qui proviennent de plusieurs sources, la confirment. Des études menées dans les forêts de la Mongolie, la Russie et les États-Unis montrent que les anneaux de l'écorce des arbres sont plus épais pendant les périodes de chaleur intense et plus étroits pendant les périodes froides. Par conséquent les arbres sont de bons indicateurs de la température de la planète. Ils sont mesurés depuis l'année 1500 et ces mesures indiquent que la température a augmenté. La température au Groenland a augmenté d'un degré centigrade au cours de dernières années. On signale également une augmentation de la température de la surface des mers sur les tropiques qui est à l'origine des changements dans le cycle hydrologique, comme ce qu'on appelle le phénomène El Niño et La Niña. Le comportement inhabituel du climat est devenu une routine. Le courant chaud qui entre dans le Pacifique de l'océan Indien et connu sous le nom d'El Niño est l'une des causes de ce réchauffement et des sécheresses et inondations de l'Indonésie au Moyen-Orient. Le régime hydrologique est extrêmement important pour la gestion du climat, puisque 70 % de la planète est couverte d'eau. Des études menées par l'Université du Colorado ont conclu que les glaciers et les sommets enneigés dans le monde entier sont en train de diminuer leur volume notablement à cause de l'augmentation globale de la température de la planète. Le glacier le plus grand de l'Afrique sur le mont Kenya a perdu 92 % de sa masse, les glaciers du mont Kilimandjaro ont été réduites de 73 %. En Espagne, en 1980, il y avait 27 glaciers, aujourd'hui le nombre a diminué à 13. Dans les Alpes européennes et dans le Caucase, en Russie, ont diminué de 50 %, et en Nouvelle-Zélande et les montagnes Tian Shan, entre la Russie et la Chine, de 26 %. Des estimations préliminaires de l'étude disent que si les changements se poursuivent au même rythme dans 50 ans il n'y aura pas de sommets enneigés dans le monde. En Antarctique, la situation est encore plus grave, le glacier Vatnajökull, en Islande, est en train de se fondre de son centre, et pas de ses bords. Il est bien connu que quand un étang ou un lac de glace commence à fondre, il le fait toujours de son centre. La température dans l'Antarctique a augmenté de 2,5 degrés au cours des 25 dernières années et actuellement on trouve de la végétation dans les endroits où il y avait seulement de la glace. Un énorme morceau de la banquise Larsen s'est décollé du continent Antarctique en déplaçant son poids en eau. Avec 70 miles de long par 40 de large et 200 mètres de haut, il est un énorme iceberg de la taille du Luxembourg. Son plus grand volume est sous l'eau, car seulement une dixième partie de l'iceberg apparaît dans la surface. Comme la glace est plus légère que l'eau, en flottant est placé en équilibre isostatique. La force centrifuge entraîne son déplacement vers l'Équateur, où il y a une température plus élevée et par conséquent se fond. En 1998, la "Station Zebra" a confirmé que la glace est en train de se fondre aux pôles. Les scientifiques ont constaté que pour atteindre l'Arctique le voyage par l'eau était de 150 miles plus long que d'habitude. Lorsqu'ils ont mesuré l'épaisseur d'une couche de glace qu'il avait avant 3 mètres d'épaisseur, ils ont constaté que maintenant il avait seulement 2 mètres. Les glaciers sont en train de se fondre et la dilatation thermique des océans produira une hausse générale du niveau des mers dans tout le monde. Cela attirera des tempêtes plus fréquentes et violentes, l'accord conclu à Kyoto sur les émissions de gaz à effet de serre ralentira un peu le processus, mais ne pourra pas arrêter l'accumulation de gaz dans l'atmosphère. 50 % de la population mondiale vit près de la mer, par lequel des millions de personnes seront affectées et déplacées de leurs foyers. 1998 a établi des records de températures élevées, les plus élevés de 600 ans. Toutefois, une augmentation de la température comme celle qui s'est passé ne change pas rapidement les niveaux d'eau dans le monde entier, c'est un processus qui prendra plusieurs années. L'unique chose qui pourrait causer une hausse générale du niveau de la mer serait un changement soudain dans la position de l'écorce terrestre sur son noyau, cela s'est déjà produit plusieurs fois dans la planète quand les pôles ont changé de position.

Nous savons que beaucoup de choses que nous ne voulons pas qu'elles se produisent et qui causent de grandes tragédies finissent par arriver. Nous devons nous concentrer sur la production des résultats positifs de nos actions et en même temps grandir avec les difficultés que nous rencontrons, nous devons assumer notre vie et prendre nos décisions d'une manière consciente, nous devons ouvrir nos yeux sur les possibilités que peut nous apporter un monde dans lequel tout le monde blâme les autres pour ce qui se passe. L'augmentation de la température dans l'Antarctique nous confronte à de graves problèmes à très court terme, mais si se multiplie l'activité solaire et l'homme continue de polluer l'atmosphère aucune des projections sera valable, les pôles fonderont et l'eau des mers dans tout le monde augmentera d'environ 6 mètres.

De tous les calendriers que les Mayas ont développées ils ont principalement utilisé deux pour désigner tous les jours : le Haab basé sur le Soleil et le Tzolkin fondé sur la Lune. Le Haab était le calendrier qui mesurait le Tun, l'année maya. Le Tun divisait la rotation de la Terre autour du Soleil en 18 Uninales de 20 jours, pour un total de 360 jours et un mois supplémentaire de 5 jours, ce sont les Uayeb ou les mauvais jours qui complètent les 365 jours de l'année solaire. C'était exactement égal au calendrier utilisé par les anciens Egyptiens, en incluant les Uayeb, les mauvais jours. Y a-t-il une relation entre les deux cultures au-delà de la forme de leurs pyramides ? Les Mayas utilisaient leurs calendriers afin de déterminer l'influence quotidienne de l'énergie chez l'homme. Le jour de sa naissance marquait son destin. Chaque jour déterminait les événements collectifs, ils étaient tous influencés simultanément. Les Mayas ont dit que l'énergie se déplace du centre de la galaxie vers Alcyone, aux Pléiades, de là à notre Soleil qui la rayonnera à l'ensemble du système solaire. La Lune, Vénus, Mars, Mercure, principalement, et les autres planètes reflètent cette énergie vers la Terre. La quantité d'énergie réfléchie dépend de leur localisation dans leurs orbites qui tournent autour du Soleil et la position de notre planète. Toute cette énergie produit les saisons, la météo, les marées, les phases de la croissance de toutes les côtes sur notre planète. Tous les peuples acceptent l'existence de cette force vitale. Paracelse l'a appelé Evestrum, les Égyptiens l'ont appelé Kal, les Grecs Pneuma, les Juifs Ruah, les Hindous Prana, les Japonais Ki, les Chinois Chi et les Mayas Puah.

Treize lunaisons se produisent en un an, c'est-à-dire, la Lune donne treize tours autour de la Terre, pendant que la Terre donne un tour autour du Soleil chaque année. Les Mayas ont fondé le Tzolkin en fonction de ses mouvements. Treize cycles de 28 jours chacun donnent 364 jours de l'année et un de purification pour la nouvelle année. Ils sont des témoins que la Lune prend 28 jours à donner un tour autour de la Terre et simultanément tourne sur son axe à la même vitesse, c'est pourquoi on voit toujours la même face vers la Terre et on parle du côté sombre de la Lune. De la Terre on peut voir chaque semaine une nouvelle phase, la Nouvelle Lune, le Premier Quartier, chaque semaine la Lune tourne 90 degrés, tous les jours elle avance 13 degrés, après deux semaines on peut voir la Pleine Lune, ensuite le Dernier Quartier, pour commencer à nouveau le cycle complet avec une Nouvelle Lune. Tous les 28 jours la Lune donne un cercle complet de 360 degrés autour de la Terre. Chaque phase de la Lune reflète vers la Terre quantités différentes de la lumière et de l'énergie solaire, mais comme la Lune tourne sur une orbite elliptique très excentrique autour de la Terre et celle-ci se déplace à son tour autour du Soleil, sa rotation synodique dure 29 jours et 12 heures. La Lune a l'influence la plus forte après le Soleil, sa force d'attraction se fait sentir sur tous les liquides et fluides dans le monde, elle monte les eaux de toutes les mers et les descend doucement, en provoquant les marées hautes et basses, la Lune influence les fluides de l'intérieur de tous les organismes vivants, les acides qui forment les combinaisons qui permettent la vie.

Pendant des siècles, la plupart des peuples de la Terre ont utilisé les mouvements de la Lune pour mesurer le temps. Les événements naturels ont été mesurées en comptant les jours de Pleine Lune à Pleine Lune. Leurs mouvements ont été enregistrés dans l'almanach, de l'arabe al-Manäkh, ce qui signifie Lune. Le mot mois vient du latin mensis, ce qui signifie aussi Lune. Cela servait à garder l'homme orienté vers le ciel avec son esprit en harmonie avec la galaxie. Le temps était synchronisé avec les treize tours que la Lune donnait dans une année autour de la Terre, mais les volontés de l'empereur romain Jules César et le pape Grégoire XIII ont réussi à modifier la mesure du temps. On a divisé l'année en 12 mois inégaux avec un nombre différent de jours. On a perdu un mois, un cycle lunaire complet divisé en petites quotes-parts de jours entre les 12 autres mois de l'année et avec cette division on a perdu la synchronisation avec la nature et le système solaire.

L'homme moderne mesure le temps mécaniquement, sans aucune relation avec les cycles naturels de la Terre, la Lune et le Soleil. Les horloges ont donné un autre sens à l'écoulement du temps. Notre civilisation a perdu le sens du temps comme des mouvements entre des événements naturels, qui nous montrent que nous faisons partie d'une galaxie qui est vivante. L'homme d'aujourd'hui voit l'univers comme une horloge, une machine insensible. Maintenant on croit aussi que l'homme est une roue détachée de cet engrenage universel, que sa vie mentale, émotionnelle et psychique est complètement déconnectée de l'Univers. Ce désajustement est en train de nous rendre fous à tous sans que personne ne le constate. Le bonheur est mesuré en termes d'accumulation, nous n'avons déjà pas de temps pour quoi que ce soit. Pour l'homme contemporain, le temps c'est de l'argent, c'est le slogan du système, c'est pourquoi nous nous détruisons les uns les autres et à la fin nous finissons avec la nature et la planète. Nous ne vivons que pour le profit individuel, l'intérêt est l'unité de mesure du temps dans le système actuel des relations économiques et sociales. Le temps se mesure seulement pour savoir quand se travaille et combien se gagne. La nature importe très peu, c'est pour cela qu'il pollue et détruit la planète.

Les Mayas nous disent que l'homme peut éviter les catastrophes et la destruction quand on se synchronise avec les cycles de la nature. Le système de mesure et de division du temps, le calendrier actuel n'a aucune synchronisation avec les cycles et les temps de la galaxie et c'est pour cela que l'homme est en train d'aller vers sa propre destruction. Une des façons dont l'homme actuel peut se synchroniser avec la planète et la galaxie consiste à modifier le calendrier actuel et le remplacer par celui qui a les phases de la Lune. L'année solaire peut se mesurer avec 13 mois de 28 jours chacun, c'est-à-dire, les 13 lunaisons de 28 jours exacts totaliseraient 364 jours et un jour supplémentaire de repos pour recevoir la nouvelle année. Ainsi, nous nous rendrions compte tous les jours que nous ne sommes pas seuls, mais nous formons partie d'un système cosmique, nous aurions la femme, représentée par la Lune, pour régler le temps.

Les Mayas ont des registres du temps des milliers d'années. Cela démontre sa compétence et sa connaissance sur les cycles de l'Univers, ils auraient pu poursuivre son calendrier des milliers d'années dans le futur s'ils l'auraient voulu. Toutefois, son calendrier s'interrompt le 22 décembre 2012 pour attirer notre attention sur les 20 dernières années du grand cycle, car ce sont ces dernières années qui définissent notre destin. Depuis 1999, nous restent 13 ans pour que nous voyions l'aube du nouveau jour galactique de 26 000 tunes (25 625 ans solaires) et les changements que cela apportera.


5me prophétie maya

La cinquième prophétie maya nous dit que tous les systèmes basés sur la peur, sur lesquels reposent notre civilisation, se transformeront en même temps que la planète et l'homme, pour faire place à une nouvelle réalité d'harmonie. L'homme est convaincu que l'Univers n'existe que pour lui, que l'humanité est la seule expression de la vie intelligente et c'est pourquoi il agit comme un prédateur avec tout ce qui existe. Les systèmes céderont pour affronter l'homme contre lui-même, pour le faire voir la nécessité de réorganiser la société et poursuivre sur la voie de l'évolution, ce qui nous amènera à comprendre la création.

L'homme moderne cherche à tirer le meilleur parti de son argent dans les plus brefs délais, peu importe tout ce qu'il doit faire pour l'obtenir ou de leur impact sur le bien-être général. L'axe États-Unis d'Amérique-Europe-Japon a réussi à faire baisser leurs coûts de production, augmenter leurs profits et leurs économies, et grâce à tout cela il a trouvé d'énormes ressources financières. Ils ont décidé d'augmenter leurs marchés en répétant la stratégie utilisée à la fin de la seconde guerre avec le Japon et l'Europe, ils ont massivement injecté de l'argent dans les économies de l'Amérique latine, l'Inde, le Pakistan, l'Asie du Sud-Est, la Corée et la Chine. Le prix des actions augmentèrent, en produisant une croissance similaire à 1945, et une politique de libre circulation des marchandises et des capitaux a été mis en œuvre dans le monde entier. Alors, ils ont investi d'énormes ressources en milliers de projets et d'actions qui n'ont pas produit une expansion de la production mondiale, mais ils ont seulement recherché de la spéculation financière.

À l'heure actuelle, pratiquement toutes les économies mondiales sont en crise et on a déclenché une vague spéculative partout. En un jour, 1,5 trillion de dollars changent de mains dans les marchés financiers internationaux, une baisse de 15 % sur les marchés provoque une disparition d'une richesse qui équivaut à la production annuelle de toutes les usines des États-Unis d'Amérique. Depuis 1995, l'économie mondiale n'est pas dominée par l'échange de voitures, acier, blé et d'autres biens et biens réels, mais par l'échange de devises, actions et obligations, c'est-à-dire, de la richesse virtuelle avec laquelle il est très facile de spéculer. Il y a plus d'argent que jamais en circulant entre les pays à la recherche de la plus grande valeur dans les plus brefs délais, les marchés financiers sont en train de se fondre dans un marché mondial unique.

La spéculation financière a bouleversé tous les indices, la richesse est devenue invisible. On n'investit pas déjà dans la création de l'industrie et du bien-être, la seule chose importante sont les résultats trimestriels. Il y a 140 % plus d'argent sur le marché des capitaux des États-Unis d'Amérique que celui qui est utilisé dans la fabrication de biens, bien au-dessus du point spéculatif plus élevé que celui qui a été atteint en 1929, avant l'écroulement financier. L'indice industriel Dow Jones a augmenté de 4 fois depuis 1990, aujourd'hui il est supérieur à 11 000 points. Avant, il fallait 72 ans pour une augmentation de 15 % des prix et des bénéfices moyens, aujourd'hui pour retrouver son équilibre, il devrait tomber 5 300 points, une baisse de 50 %.

La cinquième prophétie maya nous dit que l'argent cessera d'être utilisé comme un moyen d'échange et les symptômes qui apparaissent de différentes parties du monde semblent le confirmer.

Il y a des situations à haut risque dans le système économique à cause de la spéculation et la richesse virtuelle, qui n'est pas réelle, et dans le maniement de l'information à cause des virus informatiques, les pirates informatiques et le vol de données sur le net, et si on ajoute à tout cela une augmentation de l'activité solaire, qui peut causer des dommages irréparables aux satellites, la situation se complique encore plus. Avec les éruptions solaires on reçoit une dose inhabituelle de rayons ultraviolets, qui s'étendent à la haute atmosphère terrestre, ce qui réduit la pression qui existe sur les satellites qui sont à basse altitude. Cela provoque que les satellites baissent son orbite à une autre beaucoup plus rapide, en perdant le contact temporaire avec eux dans le meilleur des cas et en coupant toutes les communications dans le monde entier. Également c'est aussi possible que les 19 000 objets qui se trouvent dans l'orbite de la Terre, en recevant une dose élevée d'électromagnétisme du Soleil, voient endommagés ses composants électroniques et cessent de fonctionner pour toujours. Quand on affecte l'ionosphère à cause d'extraordinaires émissions solaires, des changements se produisent dans toutes les communications de radio et de télévision, car c'est dans cette couche de l'atmosphère où se sont transmises et réfléchies les différentes fréquences.

Alors, nous voyons que l'économie et les communications sont des systèmes très fragiles et connectés entre eux à tous les autres. Le réseau électrique est particulièrement sensible aux éruptions solaires comme c'est arrivé pendant 9 heures au Québec en 1989. Le système électrique est l'épine dorsale de nos sociétés contemporaines, en cas d'échec, tous les autres systèmes failliraient un après l'autre comme des dominos en tombant consécutivement. On dit qu'un système est aussi fort que le plus faible de ses composants ou chaînons. Imaginons comment réagirait notre société à tous ces événements simultanés : la nourriture commencerait à manquer, les communications seraient impossibles, la circulation deviendrait chaotique dans toutes les villes, l'économie serait paralysée. La plupart des gens perdraient la raison, les troubles civils commenceraient et à cause du nombre de personnes impliquées déborderaient toutes les attentes et les contrôles gouvernementaux. Cette situation de pagaille affreuse modifierait pour toujours tous les systèmes de la société. Les systèmes religieux basés sur un Dieu qui répand la peur entreraient aussi en crise. Surgirait une seule voie spirituelle commune pour toute l'humanité qui mettrait fin à toutes les limites entre les différentes manières de voir Dieu.

Le nouveau jour galactique est annoncée par toutes les religions et les cultes comme un temps de paix et d'harmonie pour toute l'humanité. Alors, il est clair que tout ce qui ne produira pas ce résultat devra être éliminé ou transformé. La nouvelle ère de la lumière ne peut pas avoir une humanité fondée sur l'économie militaire de l'imposition de vérités par la force. Les nouveaux temps de l'harmonie universelle ne peuvent pas être fondées sur un système de distribution inéquitable de richesses représenté par l'argent, la richesse virtuelle et la spéculation financière. L'aube de la galaxie doit être fondée sur un profond respect des uns pour les autres et dans la reconnaissance de tout ce qui existe comme une autre partie de chacun de nous-même, c'est pourquoi il n'y aura pas besoin d'appareils répressifs. La nouvelle humanité ne nécessitera pas les systèmes technologiques de communications existants, parce que l'homme sera connecté mentalement et la violence cessera d'exister.

Nous sommes dans le cycle final de la nuit de 5 125 ans, à la fin d'une journée galactique de 26 000 Tunes (25 625 ans), nous sommes sur le point d'entrer dans l'aube de la galaxie. Le temps du changement que les Mayas ont appelé le temps du non-temps a été prévu aussi pour d'autres cultures et religions. Toutes coïncident qu'on est sur le point de se produire un changement de grande ampleur. Pour les bouddhistes vers l'année 500 av. J.-C., le Bouddha a mis en mouvement la roue du Dharma, et en le faisant il a dit que celle-ci donnerait 5 tours et que chaque tour durerait 500 ans, et à la fin du dernier tour, à peu près à cette époque, il y aura une période de chaos qui conduira à une nouvelle phase dans l'évolution de la conscience et des changements sans précédents dans l'homme.

La roue du Dharma, Temple de Jokhang, Lhassa.

Les Indiens de la tribu Hopi ont un rocher sculpté de 2000 ans d'antiquité dans Black Mesa, en Arizona. Il montre le grand esprit qui conduit à deux voies : la première est matérielle, technologique, de la race blanche, la seconde est spirituelle, vrai, des Hopis. Les deux voies se déplacent parallèlement, mais à la fin, après un temps de purification, le chemin technologique zigzague et disparaît, tandis que le chemin des Hopis fleurit vers le cinquième monde. Leurs prêtres ont vu la fin de ce quatrième monde par le feu, après l'exécution de quatre signes : des chemins de fer avec des chevaux d'acier, des pièces de la Lune qu'on apporterait à la Terre et la construction par l'homme d'une maison qui flottera dans le ciel. La maison dans le ciel était la station spatiale soviétique MIR qui a dû être abandonné parce qu'elle avait de bonnes chances de s'écraser sur la Terre et provoquer une catastrophe (les Hopis parlent d'une étoile bleu qui "tombera avec grand fracas", lisez mon article sur les prophéties hopis).

L'homme est complètement déconnecté de la nature. On peut voir cela de la façon dont nous mesurons le temps et la technologie que nous avons autour de nous : les ondes radio, les micro-ondes, les ondes des radars, des téléphones, de la télévision, et toutes sortes de fréquences électromagnétiques, sont en train de nous isoler de la vibration fondamentale de la Terre et d'événements bizarres sont de plus en plus fréquents chez elle.

Un autre phénomène étrange qui a apparu récemment est l'apparition en Angleterre, et ailleurs, de 3 000 formes géométriques spontanées qui se forment dans les cultures (les cercles de cultures, ou cercles de récoltes, qu'on appelle aussi par le nom anglais crop circle ou par le néologisme agroglyphe). Sur ces formes géométriques, il a apparu à la télévision, il y a quelques années, un programme dans lequel deux Britanniques appelés Doug et Dave ont affirmé qu'ils les avaient faites pour attirer l'attention du monde entier. Cette information a fait qu'on ne prenne pas en compte l'apparition de ces formes géométriques, cependant elles ont continué à apparaître de plus en plus intensément. Depuis avril 1999, le phénomène a grimpé en flèche, maintenant ils apparaissent dans trois ou quatre endroits et dans différents pays simultanément chaque nuit, y compris dans des zones militaires restreintes où personne ne peut entrer à volonté.

Il y a des organismes consacrés à enquêter sur ces cercles de cultures avec des pages d'internet destinées à sa divulgation. Ce qui est curieux, c'est que, dans plusieurs endroits où des cercles de cultures ont apparu l'année dernière, maintenant ces mêmes agroglyphes apparaissent de nouveau, mais avec l'image négative, c'est-à-dire, où avant les épis étaient tordus, maintenant poussent droits et vice-versa. Des études scientifiques ont constaté que tous les épis ou plantes qui forment l'image ne meurent pas, mais au contraire, ils produisent 40 % plus de fruits que les épis non tordus. Une autre chose très curieuse ce que ces cercles de cultures apparaissent autour d'endroits sacrés et importants tels que Stonehenge, Glastonbury et Avebury.

Le plus remarquable est que les agroglyphes ont des mesures qui se correspondent exactement aux proportions trouvées dans les intervalles parfaits de la gamme majeure de musique, à la musique des sphères. Il est très improbable que l'échelle diatonique soit obtenue par hasard, il est probable que la nature est en train de se manifester d'une manière incompréhensible pour nous. Définitivement quelque chose se passe ! La transformation du monde commence par changer la mentalité de chacun de nous, en prenant conscience de ce qui se passe autour de nous et en nous-mêmes. C'est alors seulement que le changement est possible !

Contemplez la beauté de ces cercles de cultures ou agroglyphes, ils sont magnifiques !


6me prophétie maya

La sixième prophétie maya nous dit que dans les années à venir apparaîtra une comète dont la trajectoire mettra en danger l'existence même de l'homme. Les Mayas voyaient les comètes comme agents de changement qui venaient à mettre en mouvement l'équilibre actuel afin que certaines structures se transforment, en permettant l'évolution de la conscience collective. (Les Mayas voulaient nous avertir de l'arrivée de la planète Hercolubus, laquelle changera les axes de la Terre et fera sortir le feu de l'intérieur de notre planète, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V.M. Rabolú.) Toutes les choses ont leur place, toutes les circonstances, même les plus défavorables, sont parfaites pour générer compréhension sur la vie, pour développer la conscience sur la création. C'est pourquoi l'homme est constamment confronté à des situations inattendues qui génèrent des souffrances. C'est une façon d'apprendre à réfléchir sur ses relations avec le monde et avec les autres, et de cette manière tout au long de nombreuses expériences dans de nombreuses vies l'homme comprendra les lois universelles de la raison de la création. Pour les Mayas Dieu est la présence de la vie, il a toutes les formes et sa présence est infinie.

La comète de laquelle parle la sixième prophétie maya (la planète Hercolubus) a été également annoncé par de nombreuses religions et cultures. Par exemple, dans la Bible, dans le Livre des Révélations, elle apparaît sous le nom d'Absinthe (l'Apocalypse ne parle pas d'une comète, mais d'un astre appelé Absinthe, qui est "brûlant comme une torche", lisez mon article sur l'Apocalypse). Si la comète apparaissait, sa trajectoire pourrait l'amener à entrer en collision avec la Terre ou bien que par des moyens physiques ou psychiques nous réussissons à détourner son chemin (le choc ne sera pas physique, mais électromagnétique, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V.M. Rabolú).

Depuis la formation de la Terre il y a 4 500 millions d'ans, des débris cosmiques, appelés astéroïdes ou comètes, ont bombardé la planète en permanence. Les astéroïdes sont rocheux ou métalliques, tandis que les comètes sont composées de poussière, de glace et des morceaux de matière. La glace s'évapore lorsqu'elle est chauffée par le Soleil et produit une atmosphère transitoire, la queue de la comète, qui se déploie dans le ciel et elle est visible depuis millions de kilomètres. Ils sont les restes de la formation du système solaire, les parties qui ont échoué à se fondre en une planète. La plupart des astéroïdes se trouvent sur des orbites relativement stables entre Mars et Jupiter. Ils fonctionnent comme de petites planètes qui orbitent autour du Soleil dans une région appelée la ceinture d'astéroïdes.

Une théorie basée sur les textes sumériens dit que les astéroïdes sont les fragments d'une planète nommée Marduk, qui existait dans le système solaire entre Mars et Jupiter, et qui a éclaté à cause des guerres nucléaires d'une civilisation antérieure à la nôtre (le nom Marduk peut faire allusion à un astre associé au dieu babylonien Marduk ou le dieu Marduk lui-même ; Marduk est la même planète que Nibiru ou Planète X, c'est-à-dire, Hercolubus ou Planète Rouge ; des guerres nucléaires ne peuvent pas faire éclater une planète, mais elles peuvent anéantir une civilisation). Il y a deux autres groupes de débris cosmiques autour de la trajectoire orbitale de Jupiter, ils sont appelés astéroïdes troyens. C'est là où ils ont son origine la plupart des planétoïdes. Leurs orbites sont modifiées chaque fois que Jupiter passe par là, sa gravité les jette dans le système solaire et dangereusement ils croisent l'orbite de la Terre. Il y a un troisième groupe d'astéroïdes qui est en orbite après Pluton, la ceinture de Kuiper. Finalement, dans les profondeurs de l'espace, il y a le nuage d'astéroïdes appelé le nuage d'Oort. Ces résidus ont d'énormes orbites indéterminées autour du Soleil, ces orbites sont modifiées quand ils passent près des planètes et des étoiles qui les envoient vers l'intérieur du système solaire. Il est connu que deux petites lunes de Mars, Phobos et Deimos, sont des astéroïdes de 8 et 28 kilomètres de diamètre qui ont été capturés par sa gravité et mis en orbite autour d'elle.

Les comètes ont toujours fait partie du système solaire. Des milliers de déchets passent, croisent, frottent, vont et reviennent périodiquement, et même entrent en collision avec les planètes qui ont toujours des orbites régulières et paisibles autour du Soleil. La communauté scientifique reconnaît qu'il y a 65 millions d'ans, au Crétacé-Tertiaire, une comète est tombé à Chicxulub, dans l'océan Atlantique, le long de la péninsule du Yucatán, en provoquant l'extinction des dinosaures. Son cratère de 180 kilomètres de diamètre contient de fortes concentrations d'iridium, un élément rare sur la Terre, mais commune dans les astéroïdes. On a associé l'apparition des comètes à des situations difficiles, comme par exemple l'apparition qu'il a coïncidé avec l'éruption du Vésuve et qui a détruit Pompéi et Herculanum en 79 après J.-C., ou avec le renversement du roi Harold par Guillaume le Conquérant en Angleterre, qui en 1066 a été enregistrée dans la Tapisserie de Bayeux.

Dans ce fragment de la Tapisserie de Bayeux, vous pouvez voir l'apparition de la comète.

Les comètes ont aussi causé la panique, comme la comète Halley en 1910. Ensuite, on a supposé que sa queue était un gaz toxique, le cyanure. On a vendu des millions de pilules pour se protéger de lui. Ils ont également été à l'origine des suicides collectifs, comme celle des 39 membres du culte Heaven's Gate en 1997, qui ont cru que l'énorme comète Hale-Bopp, avec quarante kilomètres de diamètre, arrivait à la Terre. Les comètes ont toujours suscité des controverses, mais peut-être jamais autant comme en 1456 lorsque la comète Halley est réapparue et a été considéré comme un agent du diable, laquelle devait être expulsée du ciel, en étant excommuniée par le pape Calixte III. C'est Isaac Newton qui a découvert que la gravité maintient les planètes en tournant en orbites définis autour du Soleil. Edmond Halley, son contemporain, a utilisé ses calculs pour déterminer les orbites des comètes en annonçant que tous les 76 ans la comète Halley reviendra. C'est pour cette raison qu'elle porte son nom.

Les comètes ont également causé des désastres, comme dans la Sibérie au-dessus de la rivière Toungouska. Un astéroïde de 50 mètres à peu près de diamètre a explosé dans l'air en 1908, en détruisant instantanément 2 000 kilomètres de forêt dense. Certains sont venus près de la Terre, comme la comète IRAS-Araki-Alcok, qui s'est approché de six millions de kilomètres en 1983 et qui aurait pu provoquer une explosion plus grande que toutes les bombes atomiques existantes en explosant simultanément. D'autres ont presque touché la Terre et ont été découverts après avoir traversé l'orbite, comme c'est le cas de l'astéroïde 1989 FC, de 500 mètres de diamètre, qui est passé à seulement deux fois la distance entre la Terre et la Lune. La comète Hyakutake a été découvert trois mois à l'avance et seulement à 14 millions de kilomètres de la Terre, sa proximité a permis la découverte dans son intérieur d'hydrocarbures, méthanes, acétylènes et éthanes, qui sont la base de la vie.

Les Mayas ont toujours étudié et enregistré les événements du ciel, sa mise en garde était de prévenir l'homme sur les dangers de ne pas connaître les orbites et les périodes de grands résidus qui se croisent avec la trajectoire connue de la Terre (c'est-à-dire, de l'apparition de la planète Hercolubus ou Planète X à la fin de chaque ère de 25 625 ans). Ils savaient que pour l'homme moderne, la découverte à l'avance d'un grand astéroïde qui pourrait provoquer son extinction et après le dévier serait une des plus grandes réussites de l'histoire humaine et un événement crucial qui nous unirait en tant qu'espèce. Autrefois la sphère céleste était le domaine des Dieux, l'apparition soudaine d'un objet inconnu qui dominait la nuit était une source de peur et de mysticisme, c'est pourquoi les Mayas ont construit des observatoires dédiés à l'étude de ces phénomènes. Ils voulaient comprendre leurs mouvements imprévisibles dans le ciel, surtout après avoir établi les positions des planètes et des étoiles. Le danger imminent nous obligerait à construire un niveau de coopération international, d'établir un système de commandement et de contrôle au-dessus des pays et une infrastructure de communication mondiale. Cela serait le seul moyen pour que les pays déclinent leur souveraineté à une identité comme l'Organisation des Nations Unies et ainsi faire place à un gouvernement mondial pour le bien commun. Il s'agirait d'un changement pour apprendre à surmonter la séparation, qui est le fondement de notre société.

Si on considère toute l'humanité comme une grande conscience qui commence à se former, rien de plus opportun comme un danger extérieur pour consolider cette unité. Le réseau mondial d'internet a permis la connexion et la communication des cellules intelligentes individuelles, et nous avons commencé à connaître des connaissances entièrement partagées : c'est le savoir planétaire. En outre, l'émergence, dans de plus en plus d'êtres humains, d'un sixième sens permettrait que nous évoluions vers un système de communication plus rapide que la lumière : la pensée. L'organisation rapide d'un système de défense planétaire exige la pleine coopération de tous les êtres humains, c'est une leçon d'unité planétaire.

Chaque jour, nous voyons beaucoup de petites météorites qui se désintègrent dans l'atmosphère, qui entrent usuellement en ignition en laissant une trace dans leur sillage, on les appelle populairement étoiles filantes. Il y a un bombardement constant de particules, des centaines de milliers de tonnes de matière extraterrestre tombent sous forme de poussière chaque année, y compris on se spécule que la vie, sous la forme d'un hydrocarbure, a été porté à la Terre par une météorite. Des études réalisées sur 120 cratères trouvés dans des endroits différents ont permis d'établir que des résidus de 3 à 10 mètres se désintègrent chaque mois dans l'atmosphère, tous les 10 ans se désintègrent des objets de 30 mètres de diamètre, un événement comme celui de Toungouska se passe une fois par siècle et on peut s'attendre à un objet de 100 mètres chaque millénaire de faire des ravages. La vitesse d'entrée des météorites est de 11 à 75 kilomètres par seconde, ce qui leur donne plus d'énergie cinétique par kilogramme de poids corporel que les explosifs comme le TNT. Cette vitesse d'entrée provoque que la friction avec l'atmosphère fonde le bolide et l'air qu'il y a autour de lui se charge électriquement, en se transformant en une boule de feu. Un astéroïde de 10 kilomètres de diamètre, lequel pénètre à 30 kilomètres par seconde, exploserait avec une énergie équivalente à 15 billions (ou 15 mille milliards) de fois la bombe atomique d'Hiroshima. Si cet astéroïde heurtait contre la Terre il remuerait la croûte terrestre et produirait un cratère de 180 kilomètres de diamètre, en générant de tremblements de terre de plus de 8 points sur l'échelle de Richter dans le monde entier. L'explosion, laquelle vaporiserait la comète, produirait une pluie de feu qui causerait des destructions massives de la couche d'ozone et qui finirait par altérer le climat. Une énorme quantité de matière et de roches riches en sulfures serait envoyée dans l'atmosphère en cernant le globe terrestre et en enflammant le ciel. Le mouvement des plaques tectoniques entraînerait des explosions volcaniques en chaîne et les gaz sulfureux contribueraient à obscurcir le Soleil pendant de nombreuses années, en assombrissant et en refroidissant la Terre. Dans le cas où l'impact serait contre la mer, qui couvre 70 pour cent de la planète, cela provoquerait des vagues géantes appelées tsunamis.

Notre société peut se défendre contre ces catastrophes, on nous suffit seulement de changer à peine la vitesse du météore de sorte que, au lieu de se trouver avec le centre de la Terre, il passe son chemin sans danger. L'une des mesures possibles qui ont été étudiés a été d'utiliser des voiles solaires, ce qui ralentirait la vitesse du météore en évitant la rencontre avec la Terre, cela seulement si on le détecte à temps. On fixe à l'astéroïde de grandes surfaces de Mylar, qui se gonflent comme un sac d'air, le vent solaire exerce une pression douce et constante, en diminuant sa vitesse et en permettant à notre planète de passer avant que le bolide au lieu de réunion. L'avantage de ce système est qu'il est sans danger pour l'environnement, relativement peu coûteux, facile à construire et mettre en orbite, les risques sont que les voiles solaires ne s'ouvrent pas ou qu'elles n'aient pas une taille suffisante pour faire le travail. Une autre manière est de le détourner vers une autre direction grâce à la force générée par une explosion nucléaire à proximité de l'astéroïde, l'inconvénient est que la radiation nucléaire peut retourner à notre atmosphère et nous polluer tous, ou l'explosion peut le fragmenter en morceaux sans être en mesure de le détourner, en compliquant encore plus le problème. Une autre manière de le détourner est de lui appliquer un moteur qui lui donnera un petit coup de pouce quand il sera au périhélie, c'est-à-dire, le plus près du Soleil. Cela pourrait changer suffisamment son orbite pour qu'il n'entre jamais en collision avec la Terre. Il y a deux options pour détruire un astéroïde ou une comète : l'une est la pulvérisation avec une fusée nucléaire en fragments inoffensifs, qui nous donnerait seulement un spectacle de lumière en pénétrant dans l'atmosphère. La technologie pour le faire existe déjà, on nous suffit de reprogrammer la cible et on peut l'utiliser au dernier moment, mais il y a le danger des radiations nucléaires et les bombes peuvent ne pas être suffisamment puissantes pour détruire l'objet. L'autre option pour le détruire est d'utiliser un miroir parabolique, avec la taille d'un stade de football, pour diriger la lumière concentrée du Soleil vers la comète, la chaleur serait très destructrice et réussirait à la vaporiser. Le danger est que, en visant la comète, le rayon n'atteigne pas la cible ou qu'il atteigne un lieu habité sur la Terre.

Toutes ces mesures sont des formes traditionnelles et physiques de détourner ou de détruire une comète, mais nous devons aussi tenir compte des moyens psychiques. En ce moment on réalise d'énormes chaînes de méditation, en rassemblant des millions de personnes autour du monde, à un moment précis dans le même but, guidé en direct sur Internet par un maître. On a vérifié que l'énergie qui se déplace de cette manière a été en mesure de générer des changements physiques, des altérations d'événements dans le temps, la guérison à distance et activation des tourbillons d'énergie dans des lieux de pouvoir dans le monde entier. Imaginez la puissance qui aurait une chaîne universelle avec tous les êtres humains rassemblés en même temps sur un objectif commun, c'est peut-être le but de l'apparition d'une comète, faire voir à tous les êtres humains ce qu'on peut faire en agissant dans l'unité.

Les Chinois ont écrit le code de la vie dans le I Ching, un livre dans lequel deux symboles de base forment 64 permutations binaires en représentant chacune une histoire. Une ligne discontinue appelée Yin représente la matière et une ligne continue appelée Yang symbolise l'énergie. Yin et Yang, deux éléments différents qui représentent les deux substances originales nécessaires pour reproduire un être humain. En chimique on les appelle purine et pyrimidine. [...] Un être humain est composé de deux substances de base qui se combinent entre elles, la purine et la pyrimidine, pour générer quatre acides nucléiques qui se combinent pour organiser 64 codons. Les codons se combinent pour générer des protéines qui se combinent entre elles pour former des cellules qui à leur tour sont organisées pour former les tissus des organes du corps humain. Parmi les 64 combinaisons, seulement 20 sont actifs ou fonctionnent chez les humains, les autres 44 sont inactifs, ils sont comme des programmes informatiques que nous n'utilisons pas. Cependant, des milliers d'enfants ont commencé à naître dans différentes régions avec 24 codons actifs dans le noyau de leurs cellules, 4 codons supplémentaires ont été activés dans la structure de base de l'être humain. Ces enfants ne tombent jamais malades, ils viennent avec un super système immunitaire et avec des facultés psychiques pas courant, ils n'ont pas besoin de craindre la maladie et la peur qu'elles produisent comme un moyen de comprendre la vie. Ils ont commencé à apparaître en Chine et sont appelés les enfants indigo. Seulement en touchant un livre, ils peuvent saisir et dire une phrase de n'importe quelle page, et déplacer des objets à distance, se communiquer par télépathie entre eux et ils vivent en parfaite harmonie avec leur environnement. Cela rend l'ADN en un pont pour passer d'un niveau de lumière ou d'énergie à l'autre, c'est une étape que tous les êtres humains qui vivent sur la Terre à l'aube de la galaxie auront expérimenté. La transformation de l'être humain, en trouvant dans son intérieur la paix et l'harmonie, le placera sur une fréquence de vibration plus élevée qui se correspond à l'amour, ce qui lui donnera les moyens de mettre en fonctionnement ces codons inactifs. Le maniement de niveaux d'énergie plus élevés comme à résultat de ce processus d'harmonisation interne permettra la transformation physique et mentale de l'être humain, en activant des substances qui favoriseront de nouveaux sens. La structure de l'ADN se trouve dans la partie la plus haute de la matrice de conscience de la planète et de la race humaine, où on trouve seulement l'amour.

Il faut prendre conscience des pouvoirs de l'homme, de la magie qu'on peut réaliser pour devenir un être multidimensionnel et suivre le même chemin que le Christ est venu à enseigner (l'univers est multidimensionnel, on peut le savoir sans aucun doute quand on expérimente soi-même la réalité du voyage astral conscient, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", de V.M. Rabolú). Nous devons accepter (ou mieux dit, vérifier) que l'univers est beaucoup plus de ce que nous percevons avec nos sens, qu'il n'est pas question de mettre en oeuvre des processus d'accumulation et de possession d'objets et de personnes. Il faut se rendre compte que l'homme n'est pas seul dans l'univers, qu'il y a d'autres êtres ou essences d'existences parallèles : les anges, les esprits élémentaires, Hénoch, Thot, le comte de Saint-Germain, les êtres de lumière, les fées et les consciences galactiques (le phénomène ovni est une réalité, lisez mon article qui parle de Georges Adamski et le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V.M. Rabolú). Il faut trouver un chemin qui nous mène à la télépathie, un chemin dans lequel l'homme aura autant d'énergie interne qu'il sera capable de l'irradier en permanence, un chemin synchronisé avec les cycles de la nature et avec l'esprit ouvert à la galaxie.

Comte de Saint-Germain, occultiste et écrivain ésotériste.


7me prophétie maya

La septième prophétie maya nous dit que l'humanité vit une époque de changements attendus par toutes les cultures indigènes sur la Terre. Pour elles, le changement des temps fait partie de l'échelle de l'évolution de l'Univers. Toutefois la civilisation occidentale traverse cette période dans la peur, car les livres qui préparaient l'homme pour ce processus se sont perdus.

En l'année 325 de notre ère, l'empereur Constantin a organisé le Concile de Nicée pour décider quels textes sacrés seraient approuvés et quels seraient rejetés dans la nouvelle religion acceptée par l'État. Ils ont éliminé 25 textes bibliques et plus de 20 documents de support, entre eux le livre d'Hénoch. Les livres approuvés ont été condensés et réinterprétés, en devenant ce que nous connaissons aujourd'hui comme la Sainte Bible. Cela nous a laissé un héritage incomplet de la sagesse contenue dans les textes originaux, en supprimant information sur qui nous sommes, d'où nous venons, pourquoi nous sommes ici et ce que nous pouvons attendre sur l'avenir. Il a disparu toute référence à l'évolution de la conscience par la réincarnation et l'action de l'homme au cours d'une seule vie détermine s'il passera le reste de l'éternité dans le ciel ou l'enfer. En voyant l'Univers sous l'optique d'une seule vie, il a apparu l'idée d'un Dieu injuste et arbitraire qui détermine la naissance des personnes comme riches, pauvres, malades ou en bonne santé au hasard. Toute cette conception avait un sens quand l'apprentissage et l'évolution spirituelle se réalisaient à travers les ténèbres de la souffrance, le martyre ou le sadisme inquisiteur.

La septième prophétie maya nous parle du moment dans lequel le système solaire, dans son orbite cyclique, sort de la nuit pour entrer dans l'aube de la galaxie. Cette prophétie dit que, dans les 13 ans qui vont de 1999 à 2012, la lumière émise depuis le centre de la galaxie synchronise tous les êtres vivants et leur permet d'accéder volontairement à une transformation interne qui produit de nouvelles réalités, que tous les êtres humains ont la possibilité de changer et de rompre leurs limites, en recevant un nouvel sens, la communication par la pensée (c'est-à-dire, la télépathie. La télépathie est le moyen habituel de communication des êtres immensément supérieurs à nous, comme par exemple les extraterrestres qui nous visitent, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V.M. Rabolú). Les hommes qui soient capables de trouver volontairement leur état de paix intérieure, en élevant leur énergie vitale, en menant leur fréquence de vibration interne de la peur à l'amour, pourront capter et s'exprimer à travers la pensée et avec elle fleurira le nouveau sens. L'énergie supplémentaire du rayon émis par Hunab-ku active le code génétique d'origine divine chez les hommes qui sont dans une haute fréquence de vibration. Ce sens agrandira la conscience de tous les hommes, en générant une nouvelle réalité individuelle, collective et universelle. Une des plus grandes transformations se produira à l'échelle planétaire, car tous les hommes liés les uns avec les autres comme un seul ensemble donnera naissance à un nouvel être dans l'ordre galactique. La réintégration des consciences individuelles de millions d'êtres humains réveillera une conscience nouvelle dans laquelle tout le monde comprendra que nous faisons partie d'un même organisme gigantesque.

Les hommes qui trouvent consciemment et volontairement leur paix intérieure entreront dans une nouvelle ère d'apprentissage par contraste harmonique. La communication et la réintégration feront que les expériences, les souvenirs individuels et les connaissances acquises seront disponibles sans égoïsmes pour tout le monde. Tout cela sera comme une espèce d'internet au niveau mental qui multipliera de façon exponentielle la vitesse des découvertes et créera des synergies jamais imaginées. Finiront les jugements et les valeurs morales qui changent avec le temps, comme la mode, on comprendra que tous les actes dans la vie sont un moyen d'atteindre une plus grande compréhension et harmonie. Le respect sera l'élément fondamental de la culture, transformera l'individu et la communauté, et mettra l'humanité en position de se développer dans la galaxie. Les manifestations artistiques, les occupations esthétiques et les activités de loisirs communautaires occuperont l'esprit humain. Des milliers d'années fondés sur la séparation entre les hommes qui adoraient un Dieu lointain qui jugeait et punissait se transformeront pour toujours. L'homme vivra le printemps galactique, l'épanouissement d'une nouvelle réalité fondée sur la réintégration avec la planète et tous les êtres humains. En ce moment nous comprendrons que nous sommes une partie intégrante d'un seul organisme gigantesque, et nous serons en liaison avec la Terre, les uns avec les autres, avec notre Soleil et avec la galaxie entière. Tous les hommes comprendront que le règne minéral, végétal, animal et toute la matière éparpillée dans l'Univers à toutes les échelles, d'un atome à une galaxie, sont des êtres vivants avec une conscience en évolution.

À partir du samedi 22 décembre 2012, tous les rapports seront basés sur la tolérance et la flexibilité, car l'homme sentira les autres hommes comme une autre partie de lui-même. Les Mayas ont exprimé ce concept d'unité dans leur salut quotidien : "je suis un autre toi ", auquel ils répondaient "vous êtes un autre moi".

Dans leurs calendriers, les Mayas nous ont dit que cette époque que nous sommes en train de traverser est la fin de milliers d'années d'hiver et obscurité, où l'évolution spirituelle se réalisait par la peur et la souffrance. L'homme évoluait car, quand il se saturait de la souffrance, il trouvait de la lumière suffisante pour changer. Lorsque l'homme changeait, il comprenait l'inutilité de sa position précédente, en se libérant d'une limitation qu'il s'était lui-même imposée.

Cela a été la formule de contraste inverse utilisé par l'Univers pour obtenir que les êtres humains évoluent et deviennent de plus en plus tolérants et flexibles, car seulement de cette manière ils trouveront leur paix intérieure. L'homme naît dans un univers apparemment chaotique, il a fallu le déséquilibre pour apprécier et reconnaître l'équilibre, la souffrance pour apprendre l'importance de la paix, le chaos apparent est alors le résultat de la sagesse divine. L'esprit s'incarne dans la matière, dans une société où il y a d'êtres humains avec de différents niveaux d'évolution, là il vit une série d'expériences qui l'amènent à comprendre la création.

Les hommes naissent innocents, inexpérimentés, vulnérables, destructibles, contaminables, ne souffrent pas parce que rien ne les a touchés. Ils vivent dans des situations qui, par manque d'expérience et d'ignorance, produisent des souffrances. La saturation de la souffrance fait changer l'homme, et lui donne la compréhension sur les résultats et les conséquences de ses actes. Avec cette compréhension l'homme peut décider librement s'il veut répéter ou non une expérience, c'est-à-dire, la vie est le passage de la fragilité de l'innocence à la force produite par les expériences de compréhension.

L'ignorance et l'inexpérience produisent des guerres, de l'esclavage, de la polarisation, du cannibalisme, du manque de respect, de considération, des processus opposés qui affrontent l'homme avec les hommes pour produire des expériences de compréhension. Chaque être humain doit passer par une série d'expériences d'apprentissage dans chaque vie, c'est ce que nous appelons le destin, ce que vous avez à vivre pour apprendre et comprendre. La vie est un processus qui doit vivre l'esprit pour ajouter de la compréhension sur la création. Le destin organise les circonstances, le lieu et les relations où se produisent les expériences de compréhension. Tout ce qui est difficile, ce qui provoque de la souffrance et de la contradiction, c'est ce qu'on attire comme destin pour apprendre dans chaque vie. Quand on sature l'homme de souffrance, il accepte des choses qu'avant, à cause de ses croyances, il considérait comme inacceptables et que ne lui permettaient pas de trouver la paix intérieure. La vie est une occasion pour la transformation interne et pour passer de la rigidité à la flexibilité, afin d'éviter la prison de l'esprit que produisent les dogmes. Les expériences d'agression et d'incompréhension entraînent seulement de la souffrance et des événements de plus en plus forts et difficiles à aborder.

La septième prophétie maya nous rappelle que seulement notre propre transformation interne peut nous conduire à de nouveaux sens, nous donner de la santé et nous intégrer avec tout le monde dans une situation nouvelle de paix et d'harmonie. La lutte contre la vie ou contre les structures sociales ne peut que conduire à la souffrance et à de faibles niveaux d'énergie, en menant l'individu à l'obscurité intérieure de la dépression. L'acceptation de tous les événements, faciles ou difficiles, joyeux ou douloureux, comme des possibilités d'apprentissage qui ne peuvent que nous donner un profit personnel entraînera l'indépendance intérieure et l'harmonie. Il faut un travail intérieur volontaire pour accepter et comprendre la perfection de la création, un travail quotidien qui se reflète dans toutes les circonstances de la vie et qui conduit à la paix intérieure (nous devons nous auto-observer et désintégrer nos défauts psychologiques, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge, du V.M. Rabolú).

La septième prophétie dit que la compréhension et l'acceptation de ce processus d'évolution conduira à l'apprentissage et la croissance spirituelle par l'harmonie. Des millions d'hommes trouveront leur paix intérieure et, en le faisant, ils pourront ouvrir leurs archives historiques de tout ce qu'ils ont vécu, car seulement alors ils pourront les voir sans les juger dans le cadre d'un processus d'harmonisation. Il y aura une nouvelle vision spirituelle du monde, les relations s'établiront à partir des points d'union et pas de séparation, les hommes seront flexibles et ils rechercheront la paix. Ces changements se produiront à tous les niveaux, physique, mental et spirituel, et à toutes les échelles, individuelle, familiale, communale, mondiale et galactique. La plus grande transformation se passera quand on verra l'Univers comme un processus éternel d'évolution de la conscience des êtres humains. Cela aura pour résultat le respect pour la conduite des autres et éliminera les préjugés, on comprendra que toutes les expériences conduisent inévitablement à une plus grande harmonie.

Pour les Mayas le processus de l'évolution n'est ni uniforme ni simultanée, il y a beaucoup de choses qui différencient les hommes. Coexistent des êtres avec de différents niveaux d'évolution, ce qui rend possible les différences entre les hommes, en permettant les contrastes et les expériences de compréhension. Tout être humain passe par différents changements, certains prennent plus de temps que d'autres, mais tous arrivent au même endroit. Tous les hommes sont égaux, car leur essence a la même origine, ils sont des émanations de Dieu ou Hunab-ku. Mais en même temps tous les hommes sont différents, certains sont plus avancés que d'autres, car ils s'incarnent dans la matière pour la première fois à des moments différents. Certains ont acquis plus d'expérience et compréhension que d'autres. On monte de niveau pour la compréhension qui résulte de l'expérience de chaque vie. Les hommes ne sont pas égaux parce qu'ils vivent dans des sociétés différentes avec des cultures différentes et parce que leur patrimoine génétique est différent, ce qui génère la création de diverses croyances, de différentes façons de percevoir l'Univers et de multiples caractéristiques physiques.

Pour les Mayas une des choses plus importantes dans la vie est de maintenir et élever le niveau d'énergie vitale interne, car sa diminution provoque la perte de la paix intérieure et conduit à des états de souffrance. Ils croyaient que, en respectant la nature, en prenant conscience permanente des cycles qu'il génère et en apprenant à respirer correctement, on obtient des niveaux croissants de l'énergie vitale. Quand on trouve cet état de paix intérieure, l'énergie accumulée met en fonctionnement des programmes inactifs dans le code génétique, qui produisent des changements physiques nécessaires pour se communiquer avec la pensée. Cela génère dans l'esprit un champ d'énergie sacrée, qui active la glande pituitaire et la glande pinéale, ces glandes sécrètent des enzymes qui activent des codons inutilisés dans le code génétique. Lorsque ces codons inutilisés s'activent, des nouvelles chaînes d'acides aminés se produisent à l'intérieur du corps, en générant un super système immunitaire qui élimine la maladie, la basse vibration de la peur et augmente la durée de la vie. Ces nouvelles protéines génèrent simultanément des niveaux plus élevés d'énergie vitale dans le corps, en consolidant l'émergence d'un sixième sens, la capacité de lire et de transmettre les pensées. C'est logique que l'évolution ne permette pas aux individus transportés par la haine et le mépris envers les autres d'accéder à des pouvoirs paranormaux tels que la télékinésie ou la capacité de lire dans les pensées. C'est la vibration de l'amour qui ouvre la porte à l'apparition du surhomme. Dieu dans sa sagesse fait que l'étape suivante de l'évolution soit seulement par la paix et l'harmonie. L'Univers a tout le temps, il n'est pas pressé, l'homme doit continuer dans le processus de réincarnations successives jusqu'à s'incarner dans une vie où il pourra passer à l'étape suivante de l'évolution. « Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus » (Matthieu, XXII, 14), cela confirme que pas tous les hommes arrivent simultanément et automatiquement à des niveaux élevés d'énergie interne, car cela exige un effort personnel et de détermination dans la quête de la paix intérieure (il faut désintégrer nos défauts psychologiques, la perversité qui habite dans notre intérieur, de cette manière nous pourrons augmenter notre niveau d'énergie interne et retrouver notre paix intérieure, lisez le livre "Hercolubus ou Planète Rouge", du V.M. Rabolú). Lorsqu'on augmenta la fréquence de vibration au cours de la vie, on parvient à naître dans la prochaine réincarnation par niveau de correspondance dans une société plus évoluée, c'est-à-dire, si l'homme n'a pas de paix intérieure, alors il doit vivre dans une société dans laquelle il n'y a pas, jusqu'à ce qu'il augmente son niveau de vibration par l'effort individuel et il réussit à mériter d'autres circonstances.

Christ en serrant la Croix (1580-1585), Domínikos Theotokópoulos dit El Greco (1541 ? -1614), peintre, sculpteur et architecte grec de l'École espagnole du XVI siècle.

L'Univers est fondamentalement de l'énergie et de l'information qui vibrent à différentes fréquences et s'écoulent organisées en matrices à différents niveaux. La plupart de la matière de la troisième dimension est composé d'eau : le 85 % de notre planète est de l'eau ; l'être humain est essentiellement de l'eau, il naît dans un sac d'eau et le 95 % de notre corps est de l'eau ; c'est au moyen de l'eau que l'énergie se déplace pour tous les fluides corporels. Les émotions et les sentiments sont de l'énergie, des vibrations à plusieurs fréquences qui se déplacent dans des réseaux interconnectés à différents niveaux. Le mot est une forme d'énergie, une force vibratoire, nous pouvons émettre différents types d'énergie à travers le mot (Masaru Emoto, docteur en médecine alternative par l'Open International University for Alternative Medecine d'Inde, a démontré que les mots ont du pouvoir, car ils sont capables de provoquer des changements de structure dans des cristaux d'eau). L'amour est une forme d'énergie à haute fréquence, lorsque nous nous relions avec elle, c'est-à-dire, quand nous sommes en résonance avec elle, nous sommes dans la paix intérieure et l'harmonie. Si notre cadran intérieur est relié à une fréquence faible, dans un état de haine ou de peur, c'est alors ce qu'on perçoit. La conscience de l'être humain définit la réalité par l'énergie que perçoivent ses sens, les perceptions des sens, répétées à une vitesse incroyable au fil du temps, sont celles qui produisent la conscience. La matière est une illusion qui se produit dans notre esprit à la suite de milliers de perceptions que nous combinons pour construire la réalité comme un continuum solide, quand c'est en fait que tout est énergie. Des pouls qui vibrent à différentes fréquences cristallisent la lumière de différentes façons. La matière est de la lumière qui a été densifiée d'une manière et dans une gamme de vibrations que nos sens limités reconnaissent. Tout ce qui existe est de la lumière, car l'obscurité se produit uniquement lorsque la lumière, sous la forme de la matière, s'interpose entre le corps du capteur et la source de lumière, comme le jour et la nuit, même si le Soleil ne s'éteint jamais. Si la gamme de la perception sensorielle augmente ou si un nouveau sens apparaît, la conscience se développe, en changeant complètement la réalité.

Joie, cristal de molécule d'eau, Masaru Emoto.

Vous êtes dégoûtant, je vais vous tuer, cristal de molécule d'eau, Masaru Emoto.

Depuis 1999, nous avons 13 ans pour savoir que la réalité est au-delà des sens. Nous vivons une occasion unique en 25 625 ans, en recevant une énergie spéciale du centre de la galaxie. Si nous comprenons le processus évolutif éternel de la conscience, nous pourrons profiter de cette opportunité et nous enlever les limites auto-imposées. Si nous décidons d'ouvrir l'esprit et de trouver notre paix intérieure, nous ferons partie des élus (des personnes qui ont travaillé sur soi-même) pour changer notre réalité dans un monde de paix et harmonie.

Les Mayas nous ont laissé une leçon appelée miroir d'obsidienne. On nous dit que, dans l'intention de nous faire évoluer intérieurement, nous verrons un ensemble d'attitudes sur les autres pour apprendre à les guérir en nous. Chaque être humain est en présence d'une multitude de miroirs de lui-même, ces miroirs sont représentés dans tous les autres êtres humains avec lesquels nous interagissons au quotidien. Ils sont là pour montrer des facettes que nous croyons qu'elles existent seulement en dehors de nous. À de faibles niveaux de conscience, on peut ne pas reconnaître ou accepter l'existence d'autres êtres humains comme des miroirs, mais si chacun des hommes a la sagesse de l'accepter, cela accéléra l'évolution de la conscience et la compréhension. Le miroir d'obsidienne maya a deux visages : un d'eux reflète qui sommes-nous dans cette réincarnation et ce que nous sommes en train d'apprendre. Si nous ne voyons que la malhonnêteté des personnes qui vivent autour de nous, ils nous montrent notre propre malhonnêteté. Si nous voyons une qualité dans les autres et nous pouvons la reconnaître, c'est parce que nous l'avons à l'intérieur, même si nous ne sommes pas au courant. D'autre part, le miroir nous montre ce que nous jugeons à ce stade de la vie, ce qui nous produit des émotions négatives comme la jalousie, l'égoïsme et la haine. Ce miroir est essentiel pour l'évolution de la conscience, car les sentiments et les émotions qui accompagnent l'homme augmentent ou diminuent l'énergie intérieure, en permettant ou en niant l'ascension à d'autres sens et pouvoirs.

Miroir d'obsidienne Tezcatlipoca.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire